Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 22
Nom de l'œuvre : Une dresseuse et un Pichu Tome I : L'Oiseau Arc-en-ciel Nom du chapitre : 22 - Celui qui tire les ficelles
Écrit par Myssdii Chapitre publié le : 8/5/2007 à 21:18
Œuvre lue 47994 fois Dernière édition le : 8/5/2007 à 21:18
Méridian ne savait plus quoi faire. Son rapport était catastrophique : il n´avait pas ramené le Pokémon légendaire, et pire encore, il avait eu la possibilité d´en ramener deux. Il n´aimait pas entrer dans le bureau du chef, c´était sombre, et il n´avait jamais vu le visage de celui qui l´employait.
Depuis des années, Méridian bossait comme chasseur de primes. Il était l´un des meilleurs et avait bossé aussi bien pour la police que pour des sociétés plus « secrètes ». Il avait déjà plusieurs trophées à son actif, et ce dernier contrat avait semblé être une aubaine. C´était bien payé, et il pouvait faire ce qui lui plaisait plus que tout : chasser les Pokémon rares. Son fidèle compagnon, Feurisson, ne le quittait jamais, alors que d´habitude, les chasseurs de primes voyagent sans Pokémon et utilisent ceux qu´ils capturent durant leur chasse pour en changer pour un plus puissant après la capture suivante. Mais Méridian et Feurisson étaient inséparables. Le Pokémon feu était un pisteur hors pair, détectant un Fouinar dans son terrier. C´était d´ailleurs à cause de son affection pour Feurisson qu´il avait perdu son ancien job. Feurisson faisait partie des Pokémon capturés pour un promoteur qui désirait des « attractions » pour son parc. Après avoir vu l´état désastreux dans lequel le gérant traitait ses « attractions », Méridian avait repris le seul Pokémon qui n´avait pas encore été marqué, Feurisson. Il avait été viré, et son contrat annulé, mettant Méridian sur la paille. Ce nouveau contrat lui permettrait de reprendre par la suite ses affaires originelles, à savoir le travail pour la police.

Mais tout ne se passait pas comme prévu. Prenant une grande inspiration, le chasseur de primes frappa à la porte. La personne qui lui ouvrit fut une femme d´environ trente ans, les cheveux noirs noués en chignon et qui laissaient retomber quelques mèches rebelles sur ses yeux. Elle avait le teint nordique, avec une peau brune et sèche, et ses yeux, également noirs, étaient bridés. Elle était plus grande que Méridian, ce qui était assez impressionnant car, en plus de mesurer près de deux mètres, elle était musclée, mais sans pour autant perdre de sa minceur.
_Je ne crois pas que le chef t´ait appelé, Méridian, commença-t-elle avec un air supérieur.
_J´ai autant de droit que toi d´être ici, Natasha. Je viens faire mon rapport, insista-t-il en poussant la dénommée Natasha.
Celle-ci le laissa entrer et referma la porte derrière lui.
_C´est vrai, j´ai entendu dire que ça s´était mal passé.
Le ton était devenu moqueur. Méridian serra les poings et se retourna vivement vers Natasha, dans la ferme intention de s´en servir.
_Ca suffit ! Méridian ! Natasha ! Si vous voulez régler un différent, ayez la gentillesse d´attendre que je vous aie dit ce que j´attends de vous !
Ils cessèrent immédiatement pour se tourner en direction du bureau plongé dans la pénombre. Méridian offrait un contraste saisissant avec Natasha. Malgré son mètre 80, il n´arrivait pas à compenser l´allure de la femme. Ses cheveux châtains étaient coupés à hauteur d´épaule et étaient noués en queue de cheval. Il avait une mâchoire carrée et ses yeux clairs contrastaient fortement avec l´uniforme noir qu´il portait. La flamme qui ornait sa veste ornait également celle de Natasha qui était cependant ouverte sur un débardeur rouge. Leurs pantalons étaient noirs, moulé pour Natasha et format treillis pour Méridian. Ils portaient tous les deux des mitaines et leurs capuchons tombaient dans leur dos.
Il y eut un moment de silence pendant lequel Méridian stressa en attente de sa sanction. L´homme reprit la parole.
_Rappelez-vous, Méridian, que tant que votre contrat n´est pas expiré, vous êtes un membre à part entière de notre organisation. Vous devez donc respect à Natasha, votre supérieure. Mais vous savez aussi que toute faute doit être punie.
Si il avait pu distinguer le visage de l´homme, il aurait parié qu´il souriait tel un chasseur repérant sa proie.
_Pour vous faire entrer dans le crâne que je ne tolère pas les échecs, vous allez faire équipe avec Natasha pour votre prochaine mission.
Interloqué, Méridian jeta un coup d´œil à la géante qui se tenait à côté de lui. Elle avait une lueur dans le regard qui ne trompait pas : ça allait être sa fête. Mais avant qu´il ait pu dire un mot, son chef poursuivit.
_Vous devez vous rendre aux Iles Sévii. Nous avons intercepté des rapports de la Team Rocket qui possède quelques activités là-bas, et ils sont plutôt encourageants sur la présence de Pokémon mystiques. Menez votre enquête et ramenez-moi des informations sur ces Pokémon. Vous pouvez disposer.
Sans mot dire, les deux agents sortirent de la pièce. Derrière son bureau, le chef fit un signe à un autre homme resté tapi dans l´ombre.
_Vos informations sur la dresseuse qui a fait échouer la mission sont-elles exactes ?
_Elles le sont, monsieur.
Le chef de l´organisation se leva et se mit à faire les cents pas dans son bureau.
_Ainsi donc, les Kalira ont décidé de me mettre à nouveau des bâtons dans les roues… Cette fois-ci, Enrique ne tire pas les ficelles, et c´est donc sur sa fille que nous allons nous focaliser…
_Monsieur ? risqua l´autre agent.
_Surveillez-la. Et empêchez-la à tous prix de rejoindre ce cher Enrique.




_Maître ? Vous m´avez appelé ?
_Oui, Stephen. Je t´en prie, entre et assied-toi.
Une fois l´adolescent installé sur un coussin posé sur le sol, le Maître repris la parole.
_Je voudrais que tu envoies deux lettres. L´une est pour Peter et c´est très urgent : utilise Ouragan pour l´envoyer. L´autre est pour une dresseuse de talent que je souhaiterais inviter à la sélection des Dresseurs de Dragons.
A ces mots, Stephen baissa la tête puis la releva pour supplier le Maître du regard.
_A ce sujet, Maître. Cela fait bientôt trois ans que j´ai passé l´épreuve. Depuis, Phénix et moi avons fait d´énormes progrès, et pas seulement au combat ! Quand pourrais-je intégrer le Clan du Dragon ?
_Bientôt Stephen, bientôt. Pour l´instant, cette mission est plus importante que tout. J´attends de toi que tu la remplisses avec brio.
Stephen se leva, s´inclina, une main sur la poitrine, et sortit de la pièce avec les deux lettres qu´il avait à livrer. Quand la porte se fut refermée sur lui, un homme assez âgé qui se tenait à droite du Maître prit la parole.
_En quoi convoquer une dresseuse à l´épreuve des Dresseurs de Dragons est important ?
_Il n´y a pas que ça, Aragon.
La Maître s´était levé. Il ouvrit un tiroir de la commode qui se trouvait dans un coin de la salle et en sortit une photo. Aragon la prit dans ses mains et ses yeux s´écarquillèrent en voyant l´image de l´adolescente.
_Mais… ça ne peut pas être elle !
_Si, il s´agit bien d´elle… ma fille.
_Quand… ?
Le Maître se rassit et regarda le plafond d´un air songeur.
_Je l´ai aperçue à la télévision, lors d´un tournoi. Ce n´est plus le bébé qui j´ai abandonné il y a bientôt quinze ans. C´est une excellente dresseuse et il est temps qu´elle en sache un peu plus sur moi… comme sur elle-même.
_Croyez-vous que ce soit raisonnable ? Pour vous rencontrer, elle va devoir dresser un Dragon, et il ne reste plus beaucoup de temps avant l´épreuve.
_Ma fille sera là pour l´épreuve, avec un Pokémon Dragon dressé. Quand on est capable de dresser des Pokémon aussi puissants que ceux qu´elle a utilisé lors du tournoi, on peut dresser un Dragon. Je fais entièrement confiance à ma fille pour cela. Ainsi qu´à Stephen.
_Stephen ? Oh ! Je comprends. Vous comptez l´envoyer pour guider votre fille.
_Vous êtes très perspicace Aragon. Ce sera l´occasion pour Stephen de faire ses preuves.
_Et d´entrer dans le Clan ? Il n´est pas un peu jeune ?
_Pas plus que moi quand j´y suis entré, répliqua le Maître avec le sourire. Et regardez : je suis à la tête du Clan alors que vous êtes mon aîné de plusieurs décennies.
_Toujours le dernier mot, hein ?
A ce moment-là, on frappa à la porte et un homme passa sa tête dans l´entrebâillement.
_Sire Aragon, un message de la Ligue Pokémon.
_Désolé, mais je dois y aller, s´excusa Aragon à l´adresse du Maître du Clan du Dragon.
Il sortit en vitesse, laissant son interlocuteur seul dans la pièce. Enfin, pas exactement. Un Pokémon se tenait à ses côtés, un Pokémon reptilien à la queue en forme de feuille. De couleur verte, il atteignait presque la taille de son dresseur et des sphères jaunes couraient le long de sa colonne vertébrale.
_Nous voila de nouveau seuls, mon ami. J´espère avoir fait le bon choix.
Le Pokémon le fixa sans répondre. Son dresseur poussa un soupir.
_Rester ici à former les futurs membres du Clan commence à nous encroûter. Il est temps de se remettre au travail.
Il se leva et posa la photo de sa fille sur la commode.
_C´est ce qu´on attendait de nous, Jungko. Que nous réalisions la Prophétie.

Sur la photo, on pouvait voir une adolescente d´environ quinze ans aux cheveux bruns et aux yeux verts. Sur son épaule, se tenait un Pichu.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 | Retour | Haut de page ]