Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 23
Nom de l'œuvre : Une dresseuse et un Pichu Tome I : L'Oiseau Arc-en-ciel Nom du chapitre : 23 - Correspondant express
Écrit par Myssdii Chapitre publié le : 19/5/2007 à 18:07
Œuvre lue 47988 fois Dernière édition le : 19/5/2007 à 18:07
_Voltali ! Rends-moi ça tout de suite !
_Chamais !
_Allez Voltali, rends-lui ! Tu vois bien que ça la fout en pétard…
_Elle pfeut touchours cfourir !
_Mais c´est ce qu´elle est en train de faire là…
_RENDS-MOI CA !
Voltali vira en quatrième vitesse pour esquiver le bouquin que Jeniffer lui envoyait avec la ferme intention de l´arrêter dans sa course. Sa dresseuse lui courait après, saisissant au passage des éléments contondants pour les balancer ensuite sur son Pokémon. Pichu et Mêê étaient perchés sur une commode et observaient la scène avec moult amusement.
_Au fêêt, demanda Mêê en se tournant vers la souris électrique. Qu´êê ce qu´il lui a chipé ?
_Je sais pas, répondit Pichu en haussant les épaules.
Un grognement sourd le fit se retourner, il hocha de la tête puis revint à la brebis rose.
_Démolosse dit qu´il s´agit d´une pièce de lingerie féminine assez compromettante.
_Ah ! D´accord, dit Mêê sur le même ton atone que Pichu.
Et la poursuite continuait toujours à travers tout le rez-de-chaussée. La sonnette de la porte d´entrée retentit entre un bruit de chaise renversée et celui d´un verre qui se brise. Pichu sauta de son perchoir.
_Je vais ouvrir ! lança-t-il, sachant pertinemment que Jeffy ne l´entendrait pas.
Pichu, une fois devant la porte, sauta en l´air pour atteindre la poignée. Utilisant son propre poids, il réussit à la tourner et la porte s´ouvrit en grand. Au même instant, Voltali déboula dans l´entrée, la jeune fille à ses trousses. Le Pokémon électrique fila à toute vitesse à l´extérieur, passant entre les jambes d´un adolescent d´environ 17 ans. Jeffy ne le vit que trop tard et le percuta de plein fouet ; tous deux tombèrent à la renverse.
_Ouch ! Excusez-moi, je ne vous avais pas vu… bredouilla Jeffy en se relevant vivement.
Elle tendit la main vers le garçon et l´aida à se relever.
_C´est très animé chez vous, remarqua-t-il ; il se baissa pour ramasser quelque chose par terre. Je crois que ça vous appartient, non ?
Jeffy rougit furieusement en voyant qu´il s´agissait de la culotte que Voltali lui avait volé dans son armoire. Le petit voleur se trouvait d´ailleurs à deux pas et riait à en perdre haleine.
_Toi, tu vas le regretter, marmonna Jeffy en jetant un regard noir à son Pokémon qui détala en hurlant de rire.
Jeffy s´empara de son sous-vêtement et le fourra rageusement dans la poche arrière de son jean avant de s´intéresser au visiteur. Il devait être à peine plus âgé qu´elle, les cheveux châtains coupé courts, le visage plutôt fin et les yeux bruns lumineux. Il était vêtu bizarrement avec un long manteau bleu marine à bordure dorée. Sur son col était épinglé un insigne représentant un Minidraco.
_Je m´excuse du comportement gamin de mes Pokémon. Ils sont vraiment soûlants quand ils se mettent en quatre pour m´énerver.
_Ce n´est rien, répondit l´inconnu avec le sourire. Vous êtes Mademoiselle Jeniffer Kalira, si je ne me trompe pas.
_Oui, c´est bien moi, et vous ?
Jeffy craignait qu´il ne s´agisse encore d´un journaliste, venu pour l´interviewer ou essayer de prendre des photos de ses Pokémon. Raïkou les intéressait particulièrement, allez savoir pourquoi.
_Je m´appelle Stephen, je suis venu de la part du Maître du Clan du Dragon. Puis-je entrer ?
Jeffy hésita un court instant puis l´invita à entrer. Juste avant qu´elle ne referme la porte, Voltali se faufila dans l´ouverture, évita sa dresseuse qui tentait de l´attrapper au passage, et courut se réfugier sous la table de la cuisine. Jeffy poussa un gros soupir et conduisit le jeune garçon dans le salon. Celui-ci resta debout, fouilla dans son manteau et en ressortit une lettre cachetée à la cire. Le sceau représentait les trois formes de la famille de Minidraco. Toujours sans un mot, la jeune fille ouvrit la lettre.

` Mademoiselle Kalira Jeniffer
Vous avez l´honneur d´être choisie pour participer à l´épreuve de sélection des Dresseurs de Dragons qui aura lieu le jour de l´equinoxe d´automne dans la Caverne du Dragon à Ebenelle, pays de Johto.
Cette épreuve réunit les meilleurs dresseurs pour sélectionner ceux aptes à entrer dans le Clan du Dragon. Pour pouvoir accéder au lieu de l´épreuve, veuillez vous munir d´un Pokémon Dragon (ou considéré comme tel) ainsi que de cette présente lettre, et présentez-vous à la championne d´Ebenelle, Sandra.
Veuillez accepter, Mademoiselle, mes salutations les plus sincères. `

_Elle n´est pas signée, remarqua Jeffy.
_C´est normal, l´informa Stephen. Le Maître du clan garde son identité secrète. Seuls les membres possédant le rang du Draco peuvent connaître sa véritable identité. Moi-même, je l´ignore, n´étant que du rang du Minidraco.
_Euh… il y a un autre problème, je n´ai pas de Pokémon Dragon. Mes seuls Pokémon sont Pichu, Voltali, Démolosse, Lanturn, Lainergie et…
Jeffy hésita.
_Raïkou, finit Stephen à sa place. Je suis au courant.
Elle acquiesça. Ce n´était pas évident d´avoir une telle renommée, tout le monde savait maintenant qu´elle possédait un Pokémon légendaire. Heureusement, les habitants de Rosalia qui la connaissaient depuis toujours ne changeaient pas leurs habitudes vis-à-vis d´elle. Mais les étrangers n´en faisaient qu´à leur tête, allant jusqu´à prendre en photo la moindre de ses actions.
_C´est pour vous guider dans la capture et le dressage d´un Dragon que je suis venu vous apporter cette lettre en main propre, poursuivit Stephen. Enfin, on m´a chargé de cette mission, ce n´est pas de ma propre initiative que je suis ici. Je dois vous conduire à Ebenelle, avec un Pokémon Dragon dressé entre vos mains.
Jeffy hocha de la tête. Stephen n´avait pas l´air dangereux, et elle était intriguée par ce Clan du Dragon.
_Jamais ma fille n´ira à Ebenelle !
Les deux jeunes gens se retournèrent. La mère de Jeffy venait d´entrer dans le salon. Elle avait l´air furieuse et posa ses courses si violemment par terre que Pichu courut se réfugier derrière les épaules de sa dresseuse. Démolosse releva la tête, observant la scène avec inquiétude. Jeffy n´avait jamais vu sa mère dans cet état et quand celle-ci s´approcha, elle recula instinctivement de deux pas. Non pas que sa mère l´ai déjà maltraité, elle avait toujours été très gentille, mais c´était si peu ordinaire que ça lui faisait peur.
_Madame…
_Je ne veux rien savoir de plus que ce que je viens d´entendre ! Sortez de chez moi !
_Maman ! Attends…
_Je ne veux pas que ce fichu Clan du Dragon me prenne encore un membre de ma famille !
Il y eut un moment de silence. Stephen n´osait ouvrir la bouche, et Jeffy avait été complètement arrêtée dans son élan par cette dernière réplique. Sa mère se laissa tomber sur le fauteuil et enfouit sa tête dans ses mains. Un sanglot l´agita. L´esprit de Jeffy s´agitait et retournait les mots de sa mère inlassablement.
Cette personne qu´elle disait avoir perdu… Ce pourrait-il qu´il s´agisse de…
_Ton père… faisait partie de ce Clan… Après ta naissance, il a reçu une visite, d´un vieil homme portant une épingle presque similaire à celle-là, sanglota-t-elle en pointant du doigt le symbole du Minidraco qu´arborait Stephen. Ils sont partis tous les deux, et je ne l´ai plus jamais revu.
_Mais alors, il se pourrait qu´il soit à Ebenelle pour l´épreuve ! lança Jeffy, une immense exitation à l´idée de rencontrer son père grandissait en elle. Je dois y aller Maman !
_Je sais… mais c´est trop dur pour moi… Essaye de comprendre ! dit-elle en relevant son visage inondé de larmes. Les deniers mots que ton père m´ait adressés étaient pour me demander de te laisser le rejoindre quand le moment serait venu… 15 ans ont passé… Sans que je reçoive une seule nouvelle de lui, hormis les cadeaux que tu recevais. J´ai cru…
Elle se remit à pleurer de plus belle. Jeffy s´assit à côté d´elle et serra sa mère dans ses bras.
_Je ramènerais Papa. J´irais et je le persuaderais de revenir à la maison. Je te le promets Maman.
Elles restèrent plusieurs minutes ainsi, sous le regard imperturbable de Stephen. Une fois sa mère remise de ses émotions. Jeffy se dirigea vers sa chambre pour préparer ses affaires pour le trajet.
_Jeniffer ?
Jeffy se retourna.
_Oui ?
_Où est passé le vase qui était sur la table ?
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 | Retour | Haut de page ]