Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 5
Nom de l'œuvre : Undesired Angel Nom du chapitre : Ou l'on apprend que tous les rêves n'en sont pas
Écrit par Izual Chapitre publié le : 5/8/2006 à 00:55
Œuvre lue 108781 fois Dernière édition le : 5/8/2006 à 00:55
[ Retour - Bas de page ]
Yann : Pardon ? Vous êtes venu... Me chercher ?
Khaelis : Exactement.
Laurent : Et pourquoi vous suivrait-il ?
Khaelis : Parce qu'il est un ange, tout comme moi.
Marine : Pff, ça se dit ange et ça n'a même pas d'ailes... Pitoyable...

Pour toute réponse, Khaelis retira la toge qu'il portait, avant de déployer ses ailes.

Khaelis : Tu disais, humaine ?
Marine : ...
Yann : Et que se passe-t-il si je refuse de vous suivre ?
Khaelis : Tu seras tué, et tous ceux qui te connaissent perdront la mémoire à ton sujet.
Yann : Et si je vous suis ?
Khaelis : Tu seras conduit au Panthéon, ou tu vivras.
Yann : Et mes amis ? Je ne pourrai plus les voir ?
Khaelis : Pas avant une bonne quinzaine d'années terrestres.
Yann : Alors ma décision est prise...

Khaelis sourit.

Khaelis : C'est bien que tu aies ouvert les yeux. Fais tes adieux à tes amis, nous partons dans cinq minutes.
Yann : Qui a parlé de partir ?

Yann sourit à son tour.

Khaelis : Mais... Tu viens de dire que ta décision était prise !
Yann : Exactement... Et ma décision, c'est de rester ici ! Avec mes proches !

Yann se rua sur Khaelis, qui tendait déjà la main vers lui, et lança une série de coups de pied dans l'estomac de l'ange, qui finit par tomber a terre.

Khaelis : Urgh... Quelle force... Comment tu peux... Etre aussi fort ?
Yann : Je ne suis pas particulièrement fort... Je me suis juste suffisamment entraîné pour pouvoir me défendre, c'est tout.
Khaelis : Pourtant... N'importe quel être humain... Même bien entraîné... Ne peut pas être aussi fort...
Yann : Eh, t'es tombé de la lune ou quoi ? J'suis devenu un ange, je te rappelle ! C'est même toi qui me l'a dit !
Khaelis : Oui, mais la véritable puissance d'un ange n'apparaît que dans la première année, et progressivement, qui plus est... Alors comment tu...
Yann : La ferme !
Khaelis : Pardon ?
Yann : J'me fous de savoir si j'ai des qualités exceptionnelles, ou même de savoir que je suis un ange... La seule chose qui compte, pour moi, c'est de vivre...
Khaelis : Ne préfèrerais-tu pas vivre dans tes rêves ? Dans ces rêves ou tu n'es pas celui que tu es ? Où tu n'as pas les problèmes que tu as ?
Yann : ...Bien entendu, n'importe qui aimerait vivre dans ses rêves...
Khaelis : J'en ai le pouvoir...
Yann : Je m'en fous.
Laurent : T'es incohérent, la, Yann. Tu dis que tout le monde aimerait vivre dans ses rêves, et tu dis juste après que tu t'en fous...
Yann : Oui. Parce que même si cela me plairait, je garde à l'esprit que ce ne sont que des rêves, des illusions chimériques créés par mon inconscient, et rien de plus. Si je veux les vivre, c'est a moi de tout faire pour cela.
Marine : Eh ben... C'est la première fois que je t'entends déclarer de telles paroles...
Yann : Je sais. Mais je n'aime pas devoir me dévoiler ainsi.
Sakuya : C'est dommage... Tu as l'air si froid, d'habitude...
Yann : J'ai l'air si froid que ça ?

Laurent et Marine hochèrent la tête, d'approbation, tandis que Khaelis se releva.

Khaelis : Pff... Tu es idiot... C'est bien la première fois de ma vie que je vois quelqu'un refuser l'opportunité de vivre là-haut...
Yann : Ne me le propose pas une fois de plus où je me verrais dans l'obligation de te faire taire une bonne fois pour toutes.
Khaelis : Et comment ?

En une fraction de seconde, et à la surprise de tous, y compris de lui-même, Yann saisit Khaelis par le cou et le souleva de terre.

Yann : Comme ça.
Khaelis : Relâche-moi !
Yann : Tu as le choix. Ou tu te décides a me foutre la paix et je te laisse t'en aller, ou tu continues a me coller aux basques avec ton idée débile d'aller vivre là-haut et je fais de toi une brochette pour un éventuel prochain barbecue... Tu choisis quoi ?
Khaelis : ...J'ai compris... Tu peux me lâcher...
Yann : Fais attention à ce que tu fais, je peux aisément recommencer...

Yann lâcha l'ange, qui reprit sa respiration.

Khaelis : Khhh... Je vais me faire tirer les oreilles... Par le grand patron...
Yann : Tu lui diras de ma part que s'il veut que je vienne lui donner un coup de main, qu'il vienne me le demander en personne, mais que si il continue a m'envoyer des émissaires aussi rustres, je viendrai lui demander des comptes en personne, quitte a y perdre mes ailes !
Khaelis : Il a entendu...
Yann : Très bien. Alors va-t-en.
Khaelis : ...Soit, je me retire... Mais nous nous retrouverons... Au revoir, ange Yann. Et fais attention aux ombres, surtout...

Khaelis disparut, dans un éclat de lumière. Yann se laissa tomber a terre, assis. Sakuya, Laurent et Marine s'approchèrent de lui.

Marine : Ca va, Yann ?
Yann : Oui, oui, je crois...
Sakuya : Tu n'es pas blessé quelque part ?
Laurent : Je ne pense pas, il n'a subi aucun coup.
Yann : Bien vu, Laurent. Par contre, je suis quelque peu vanné par les événements qui viennent de se passer... Si vous pouviez me laisser seuls, ce serait gentil...
Laurent : ...D'accord. Marine, tu viens ?
Marine : Attends, et Mme Sharin ?
Laurent : On l´embarque, et on l´amène dans un vrai hosto !

Laurent et Marine sortirent, portant Mme Sharin du mieux qu´ils le pouvaient.

Sakuya : Je peux rester un peu ? Je te rappelle que je suis malade...
Yann : Comme tu veux…

Il resta assis par terre, et se prit la tête entre les mains. Sakuya, inquiète, se rapprocha de lui.

Sakuya : …Je peux faire quelque chose ?
Yann : Je ne pense pas… A ce que je sache, ce n´est pas toi qui t´est retrouvé à combattre un envoyé de Dieu… Enfin, du moment qu´on y croie…
Sakuya : T´aurais du mal à croire à autre chose alors que tu viens d´avoir la preuve de la vérité, pas vrai ?
Yann : T´as pas tort… Mais bon,…
Sakuya : …C´est vrai que c´était impressionnant… Si j´ai bien compris, tu es toi aussi un ange, n´est-ce pas ?
Yann : J´aurais préféré continuer à vivre ma vie bien calme.
Sakuya : On choisit pas toujours son destin…
Yann : Ouais…

Yann se releva et s´allongea sur le lit qu´il occupait.

Sakuya : Tu comptes te recoucher ?
Yann : Oui, pourquoi ? Ca pose un problème ?
Sakuya : Non, mais… Je sais qu´a ta place, je serais incapable de dormir…
Yann : Je n´ai pas dit que j´allais dormir, non plus.
Sakuya : D´accord…

Sakuya s´assit sur le lit sur lequel était couché Yann et tourna la tête vers lui.

Sakuya : Au fait, comment va ton dos ?
Yann : Bien.
Sakuya : Tant mieux…
Yann : …Dis, Sakuya… Tu crois que j´aurais du accepter sa proposition ?
Sakuya : Pourquoi tu me demandes ça ?
Yann : Je ne sais pas… Ca me travaille depuis qu´il est parti…
Sakuya : Tu sais, quand on décide de faire quelque chose, c´est en général parce qu´on veut le faire. Tu as eu envie de rester ici, et de continuer une vie normale, et tout ce que tu as dit et fait était le résultat de cette volonté.
Yann : …Je sais ça, mais quel est le rapport ?
Sakuya : Si tu as envie de rester auprès de tes amis, pourquoi te demandes-tu ce qui se serait passé si tu les avais abandonnés ?
Yann : Par curiosité, peut-être. A moins que ce soit parce que j´ai l´impression d´être passé a côté de quelque chose.
Sakuya : A côté de quoi ?
Yann : Je ne sais pas. C´est pour ça que je me pose la question.
Sakuya : L´autre ange l´a dit… Ce qui t´attendait, c´était une vie au Panthéon, entouré d´autres anges, mais sans la possibilité de revoir tes amis avant une quinzaine d´années… Et puis après ces quinze ans, tu aurais sûrement pu les revoir, mais qu´en est-il d´eux ?
Yann : …Je comprends.

Yann sourit à Sakuya.

Yann : Merci.
Sakuya : Ravie d´avoir pu t´éclaircir les idées.

Sakuya, toujours assise sur le bord du lit, posa sa tête sur le torse de Yann.

Yann : …Tu me fais quoi, la ?
Sakuya : Chute de tension… Besoin de repos…

Elle ferma les yeux, et ne tarda pas à s´endormir. Yann, quant a lui, resta à fixer le plafond, couché dans son lit, les ailes bougeant lentement. Il se posait d´innombrables questions sur ce qu´il avait été, sur ce qu´il était devenu, et sur ce qui l´attendait, et le temps qui passait ne lui apportait aucune réponse. C´est alors que la porte s´ouvrit, lentement, sans bruit.

Yann (pense) : Qui est-ce… ?
Voix 1 : …Ils doivent dormir, tu ne crois pas ?
Voix 2 : Vu qu´ils sont tous deux couchés, je dirais que oui…
Voix 1 : Bien, profitons-en…

La porte se referma.

Yann (pense) : C´est louche…

Il tendit la main vers Sakuya et l´attrapa.

Yann (tout bas) : Sakuya… Tu es levée ?
Sakuya : Mmmm… Qu´est-ce qui se passe ?

Elle plaqua ses mains sur sa bouche, l´air surprise.

Yann (tout bas) : Qu´y-a-t-il ?
Sakuya (tout bas) : Tes ailes !

Yann regarda dans son dos, pour constater qu´elles avaient disparu. Un bruit en provenance de la porte le détourna de ses pensées.

Yann (tout bas) : Fais attention… J´ai un mauvais pressentiment…

Comme pour confirmer ses dires, la porte tomba, pour laisser apparaître, en pleine lumière, quelqu´un que Yann reconnut immédiatement.

Yann : Ron !
Ron : Hé hé hé… Alors, on a bobo son dos, Yann ?

Ron était en pleine lumière, une batte cloutée en main.

Ron : On va t´arranger ça…
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 | Retour | Haut de page ]