Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 9
Nom de l'œuvre : Undesired Angel Nom du chapitre : Ou l'on constate les résultats d'un manque d'amour
Écrit par Izual Chapitre publié le : 5/8/2006 à 01:00
Œuvre lue 120515 fois Dernière édition le : 5/8/2006 à 01:00
Yann : Mmmmh... L'est quelle heure... Hein ? Déjà huit heures et demie ?

Se levant d'un bond, Yann se dirigea vers sa salle de bains. C'est alors qu'on sonna a sa porte.

Yann : Oui ?
??? : C'est moi... Tu peux m'ouvrir, Yann ?
Yann : Sakuya ? Bon, je t'ouvre, mais t'étonne pas si je réponds pas, je suis sous la douche. Fais comme chez toi.

Cinq minutes plus tard, Yann, seulement vétu d'un t-shirt et d'un pantalon, entra dans le salon, ou l'attendait Sakuya, qui était habillée en mini-jupe et chemisier.

Sakuya : Bonjour, toi. Bonne douche ?
Yann : Oui, mais comment tu as deviné ?
Sakuya : Vu le peu de temps, tu n'as surement pas pris de bain. Et vu que tu es pas en pyjama, tu ne t'es pas simplement passé un coup de gant sur le visage et les bras.
Yann : Tu es d'une logique implacable.
Sakuya : J'ai toujours été fort observatrice. Et pourquoi tu te dépèches autant ?
Yann : Bonne question. Peut-être est-ce dû a ta présence. Peut-être aussi est-ce dû au fait que mon père vient me chercher dans une demi-heure pour m'amener dieu seul sait ou.
Sakuya : Ton père ?
Yann : Oui. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il veut me voir.
Sakuya : ...Tu crois qu'il viendra seul ?
Yann : Humm... Si ca se trouve, c'est parce que ma petite soeur a réclamé de me voir...
Sakuya : T'as une petite soeur ?
Yann : Regarde sur la cheminée, y a une photo d'elle.

Sakuya prit la photo et observa longuement la gamine, souriante.

Sakuya : Elle est fort différente de toi.
Yann : Je sais. Mais côté caractère, elle me ressemble pas mal, surtout au niveau de certains tics de langage. Mais bon, c'est normal quand on sait que c'est moi qui me suis majoritairement occupé de son éducation.
Sakuya : Et tes parents ?
Yann : Mon père était déjà parti. Et ma mère subissait le contrecoup de la maladie qui l'a entrainée la-haut, il y a bientot un an. Et mon frère était déjà loin, occupé a vivre sa vie.
Sakuya : Je vois... Ca a du être dur.
Yann : Oui, mais il y avait quelque chose qui me motivait a continuer.
Sakuya : ...Son sourire, pas vrai ?
Yann : Oui.
Sakuya : Tu ferais un bon père, tu sais ca ?
Yann : Possible. Mais ca me foutrait les boules de l'être.
Sakuya : Pour ?
Yann : Parce que j'aurais peur de refaire les mêmes erreurs que mon propre père, et donc de faire a mon enfant le mal qu'il m'a fait...

Il fixa Sakuya du regard.

Yann : Dis, tu as déjeuné ?
Sakuya : Non, pourquoi ?
Yann : Au diable mon père. Allons nous chercher de quoi grignoter et baladons-nous. Je préfère mille fois être a tes côtés que de le voir.
Sakuya : Et s'il vient avec ta soeur ?
Yann : J'irai la voir ce week-end chez mes grands-parents. Elle comprendra.

Olivia, la petite soeur de Yann, passait ses week-ends et la moitié de ses vacances chez ses grands-parents maternels, derniers liens (hormis Yann) de l'affection que tout enfant devrait avoir. En allant lui rendre visite la-bas, Yann savait qu'il pourrait parler a coeur ouvert avec elle. Pas comme chez son père, ou elle devait obéir a des règles fort strictes, et avec la crainte de subir des coups au cas ou elle ferait quelque chose de travers.

Sakuya : A cette heure-ci, tous les supermarchés doivent être ouverts, non ?
Yann : Oui. Une préférence ?
Sakuya : Oui, le centre commercial de l'autre côté du pont. Ils ont pas mal de choix, et pour pas cher qui plus est.
Yann : Bien vu.

Tous deux sortirent. En chemin,...

Sakuya : Comment tu vas, au fait ?
Yann : Oh, mis a part que j'ai pas envie de croiser mon père, je vais bien. C'est comme si la journée d'hier n'avait été qu'un rêve.
Sakuya : Si ca avait été un rêve, nous aurions tous deux rêvé pareil.
Yann : T'as pas tort. Et puis, vivre dans un rêve, ce n'est pas forcément bien.
Sakuya : De quoi tu rêves, toi ?
Yann : Le passé.
Sakuya : Toi aussi...
Yann : On a beaucoup de points communs, tu ne trouves pas ?
Sakuya : Si si.
Yann : Je trouve ca mignon.

Sakuya piqua un fard monumental en entendant ces mots. Et myope comme Yann l'était, il ne le remarqua pas.

Sakuya (rouge) : Ah bon...
Yann : Bah ouais. Ca veut dire qu'on est souvent sur la même longueur d'onde. Et j'aime bien être ainsi avec quelqu'un.
Sakuya (rouge) : Tant mieux...
Yann : Tiens, on est arrivés.

Alors qu'ils montaient les quelques marches, une voiture noire s'arrêta en bas, et un homme en sortit. La quarantaine bien sentie, le regard haineux, il fixait Yann d'un air mauvais, et méprisant.

??? : Eh, gamin de merde ! Je t'avais dit neuf heures chez toi !
Yann : ...

Yann et Sakuya se retournèrent, faisant face au père de Yann.

??? : Purée... Depuis que t'es né, tu fais que des conneries, toi !
Yann : Merci du compliment... Moi aussi, je t'adore, Pierre.
Pierre : M'appelle pas comme ca ! Tu montes dans la voiture, maintenant !
Yann : En quel honneur ?
Pierre : En l'honneur qu'on va chercher tes affaires et que tu viens vivre avec moi !
Yann : Et de quel droit tu te permets de décider de ma vie ?
Pierre : Je suis ton père, je te rappelle !
Yann : Je suis majeur, je te rappelle ! Et si je veux rester ici, c'est pas toi et toute ta hargne qui vont me faire changer d'avis !
Pierre : Ca... On préfère folâtrer avec des filles que de suivre son père !

A la remarque de son père, Yann s'énerva.

Yann : Eh, je t'interdis de lui manquer de respect, ok ? C'est un être humain, tout comme moi, et elle mérite le respect !
Pierre : Si c'est comme toi, non, elle mérite pas le respect.
Yann : La ferme.
Pierre : Pardon ? Qu'est-ce que tu viens de dire a ton père ?
Yann : La ferme ! Je ne suis ton fils que quand tu peux en tirer un quelconque profit ! Autrement, tu n'en as rien a foutre de moi, et tout ce qui t'intéresse, c'est de casser du sucre sur moi, en face de préférence ! Et je...

Il ne put en dire plus, le poing du père partit dans le visage du fils. Le sang coula, et Yann recracha un morceau de dent.

Yann : Tu vois ?
Pierre : Tais-toi. Et monte dans la voiture.
Yann : Non. Et non. Je reste ici.
Pierre : Tu viendras, je dis !

Joignant le geste a la parole, Pierre saisit Yann par le bras et le tira violemment. Sakuya saisit alors le bras de Pierre et tira pour tenter de dégager Yann, mais bien mal lui en prit, puisqu'elle finit étalée a terre d'un revers de la main du père. Le geste eut pour effet de faire sortir Yann hors de ses gonds.

Yann : Tu n'aurais pas du !

D'un coup de poing, il fit valser son père en bas des marches, avant de s'approcher de Sakuya.

Yann : Tu n'as rien ?
Sakuya : Non, mais... Regarde ton père...
Yann : ...Qu'est-ce que...

L'ombre de Pierre commençait a grandir, progressivement, avant d'absorber complètement le corps du père de Yann. Il en ressortit avec la peau plus sombre, couverte de taches noires, et avec les yeux d'un rouge virant au rouge sang.

Pierre : Pfff... Et si on s'amusait un peu ? J'aime pas avoir un ange dans ma famille, ca fait tâche, surtout dans une famille d'ombres...
Yann : Et tu comptes faire quoi, alors ?
Pierre : C'est simple. On va en finir ici, une bonne fois pour toutes !

Une paire d'ailes noires poussa dans le dos de Pierre, qui eut un sourire cruel avant de décoller.

Pierre : Et sois sur que je m'occuperai bien de ta petite chérie après ca !
Yann : Compte la-dessus !

Dans un éclat de lumière semblable a celui qui avait annoncé leur apparition, les ailes de Yann apparurent a nouveau, étincelantes comme jamais.

Yann : Tu as dépassé les bornes !
Pierre : Ca dépend de quel point de vue on se plaçe.
Yann : Assez parlé !

D'un battement d'ailes, et avec un peu de surprise, Yann se mit a hauteur de son père.

Pierre : Tu as raison... En garde !

Et le père et le fils se chargèrent.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 | Retour | Haut de page ]