Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 13
Nom de l'œuvre : Undesired Angel Nom du chapitre : Ou le second chapitre d'un règlement de comptes se po
Écrit par Izual Chapitre publié le : 10/1/2007 à 06:30
Œuvre lue 106249 fois Dernière édition le : 10/1/2007 à 06:30
[ Retour - Bas de page ]
La plaçe était devenue un véritable champ de bataille. D'un côté, Yann, se démenant comme un beau diable, empêchait une petite dizaine d'ombres de s'approcher de Sakuya, qui semblait être paralysée par la peur. De l'autre côté, Laurent, son bâton en main, combattait habilement les ombres restantes.

Yann : Encore un ! Laurent, y t'en reste combien ?
Laurent : Trois a tout casser, les autres tiennent a peine sur leurs jambes !
Yann : Alors achève-les et ramène-toi, je vais pas tenir longtemps a ce rythme !

Yann transpirait comme un beau diable, car, même si ses coups portaient avec toute la force et la vigueur que lui conféraient son statut d'ange, les ombres encaissaient aisément les attaques. Ce n'était pas le cas pour celles que combattait Laurent, et qui finissaient par exploser au fur et a mesure des coups encaissés.

Yann : Purée... Je suis déjà vidé ?
Sakuya : Yann, ca va aller ?
Yann : Tracasse... Laurent va arriver, et a nous deux, on aura vite maté ces démons !

Sur ces entrefaites, Laurent s'interposa entre Yann et les ombres.

Laurent : Va te reposer, tu dégoulines de sueur.
Yann : Tu vas y arriver ?
Laurent : Tracasse !

Et tandis que Sakuya s'occupait d'un Yann grandement fatigué, Laurent se dépécha de se charger des restants. Il n'eut cependant que peu de boulot, Yann ayant largement entamé le travail.

Laurent : Et voilà pour ce qui est du dernier... Eh, regardez !
Yann : Quoi ?

La fissure dans le sol se referma, comme si rien n'était arrivé. Les seuls témoins du désordre se regardèrent, avec un air de soulagement.

Yann : Fiou, j'aurai eu du mal... Par contre, Laurent, t'as assuré.
Laurent : Elles sont peut-être immunisées face aux anges... En tout cas, on ne les repoussera pas toujours avec des bouts de ferraille !
Yann : Je sais... Et je me demandais comment j'allais pouvoir les repousser.
Laurent : Bah, je serai la pour t'aider, sois-en sur !
Yann : Merci...

Yann tenta de se relever, mais ne put y parvenir qu'avec l'aide de Sakuya, lui-même étant trop affaibli pour pouvoir tenir debout.

Yann : Merci, Sakuya...
Laurent : C'est pas normal que tu sois vidé comme ca. Allez, Sakuya, passe-le moi, on va le transporter chez lui et le soigner la-bas.
Sakuya : D'accord... Tiens, le voilà.
Laurent : Merci...

Il ne leur fallut que peu de temps pour rejoindre l'appart de Yann, et c'est rapidement que Yann lui-même fut mis au lit par un Laurent soucieux de la santé de son ami, et sous le regard d'une Sakuya plus inquiète que jamais.

Sakuya : Ca va aller, Yann ?
Yann : Oui, t'en fais pas. Je suis juste crevé...

Il bailla.

Yann : Oups, désolé.
Laurent : Tais-toi et dors.

Yann ferma les yeux, laissant le sommeil le gagner, et s'endormit rapidement. Laurent se dirigea vers la cuisine, rapidement rejoint par Sakuya.

Sakuya : ...Tu crois qu'il va s'en remettre ?
Laurent : J'espère. En tout cas, je ne l'ai jamais vu aussi faible des suites d'une baston...
Sakuya : Je sais... En temps normal, c'est a peine s'il transpire.
Laurent : Hmmm... Tu en connais un rayon sur Yann, y me semble.
Sakuya : Normal.
Laurent : Pourquoi ?
Sakuya : Pour... Pour rien !
Laurent : Ok. Tu veux pas m'en causer, en fait.
Sakuya : ...
Laurent : Tracasse, je comprends. Mais j'espère que tu te confieras a moi le moment venu.

Il se dirigea vers la sortie, une tasse a la main.

Laurent : A moins que tu ne préviennes directement le principal interessé.
Sakuya : Hein ? Mais je...

Elle ne put en dire plus, Laurent s'étant esquivé en retournant dans la chambre. Elle attendit quelques secondes avant de le rejoindre auprès de Yann.

??? : ...Relève-toi, Yann.
Yann : ...Maman...
Marion : Sérieusement, t'en as pas marre de dormir ?
Yann : J'en peux plus. Laisse-moi, chuis crevé.
Marion : Si tu te lèves pas vite, tu risques de ne plus être en état de pouvoir le faire.
Yann : Pardon ?
Marion : Tu sais très bien ou je veux en venir. Et tu ne pourras pas éternellement compter sur les autres.
Yann : ...Je sais. Mais pour une fois qu'ils sont la, j'aimerais bien en profiter.
Marion : Tu n'es pas le seul a pouvoir le décider. Lui aussi en a le droit.
Yann : Lui ?
Marion : Ton père.
Yann : Je n'ai plus de père.
Marion : Tu comprendras... Allez, lève-toi, fainéant !

D'un coup, Yann ouvrit les yeux et se redressa, a la grande surprise de ses amis, qui veillaient encore sur lui.

Yann : Il arrive !
Laurent : Pardon ?

Il ne peut en dire plus, la fenêtre explosant sous l'impact d'un coup destiné a Yann, et que ce dernier parvint a parer, non sans difficultés.

??? : Je savais que tu l'encaisserais sans problème, gamin de merde.
Yann : Toi... Qu'est-ce que tu fous ici, Pierre ?
Pierre : Je suis venu terminer ce que j'ai commencé !

Pierre avait déjà son apparence de démon, et, avec les ailes déployées, il prenait facilement la moitié de la chambre ou était Yann.

Yann : Encore faudrait-il que je te laisse faire !

Yann chargea son père, passant par la fenêtre avec lui. Il déploya ses ailes a temps, évitant ainsi une chute que son père, si l'on peut encore l'appeler ainsi, ne parvint pas a empêcher. L'impact avait causé un petit cratère, d'ou se releva le démon, dont le sang commencait a couler, au niveau du dos.

Pierre : Pas mal... Tu frappes déjà plus fort que la première fois !
Yann : Et tu n'as encore rien vu !

Répondant a la provocation, Yann le chargea a nouveau, le propulsant contre un mur, avant de le fixer du regard.

Yann : Finissons-en ! Ici et maintenant !
Pierre : J'attendais ces mots avec impatience...
Yann : Pardon ?
Pierre : Tais-toi et viens te battre !

Tous deux disparurent, tellement leurs vitesses étaient grandes. Sakuya et Laurent observèrent par la fenêtre.

Sakuya : Tu les vois ?
Laurent : ...Pas du tout... Tu sais ce que cela signifie ?
Sakuya : Euh... Qu'est-ce que c'est censé signifier ?
Laurent : Yann a atteint une vitesse supérieure a la vitesse de la lumière, ce qui veut dire que les prochains coups...

Une explosion se fit ressentir non loin.

Laurent : ...Vont être d'une puissance sans pareille. Comme ce coup.
Sakuya : Quoi ? Ce n'était qu'un seul coup ?
Laurent : Ecoute, tu te rendras vite compte qu'il s'agit de ca.

Les impacts continuèrent, tandis que ni Yann ni Pierre ne réapparaissaient.

Sakuya : ...Ca ne peut être que ca, tu ne crois pas ?
Laurent : Dans le doute, nous ferions mieux de nous mettre a l'abri... Avec le trou, cet endroit ne tiendra pas longtemps !
Sakuya : Tu as raison, mais... Et Yann ?
Laurent : Ne t'en fais pas, il sait ce qu'il fait.

Plus haut, père et fils enchainaient les coups. Ils s'arrètèrent un instant, le temps de se jauger du regard et de reprendre leur souffle, puis se foncèrent a nouveau dessus, avec violence.

Laurent : Surprenant...
Sakuya : Pardon ?
Laurent : Il tenait a peine debout il y a une heure, et la, regarde l'ardeur qu'il a... Et la manière dont il s'est réveillé...
Sakuya : C'est vrai... Tu penses qu'il abuse de ses forces ?
Laurent : C'est ce que je crains, hélas... Bon, pas le temps de discuter, on sort !

Sakuya acquiésca, avant de suivre Laurent, qui sortit. Tous deux se mirent en retrait par rapport a la foule des badauds, qui observaient les coups échangés, pensant a un simple feu d'artifice, et loin de se douter du combat qui se tramait.

Laurent : Zut... J'avais pas pensé a tout cela...

Laurent décrocha son portable et en trois appuis de touches, il avait quelqu'un au bout du fil.

Laurent : Yasu ? Fais venir un groupe C. On a un attroupement génant devant chez Yann. ...En quoi c'est urgent ? Je t'expliquerai tout une fois que tu l'auras fait ! Oh, et pense a venir sur les lieux ! ...J'ai dans l'idée que cela devrait t'interesser, et même que tu pourrais enfin faire ce dont tu as rêvé depuis des années. Ok, on t'attend... Il a raccroché.
Sakuya : C'était qui ?
Laurent : Yasu Sutoroba, mon intendant. Il est d'origine japonaise. Quand j'ai un problème, je n'ai qu'a m'adresser a lui, et il puise dans la fortune du paternel pour "subvenir a mes besoins". Et même si en général, je le quémande pour des conneries, la, je sens qu'il va s'amuser comme un fou.
Sakuya : Pardon ?
Laurent : Son père était adepte de plusieurs sports de combat, et il a naturellement un très haut talent pour ces mêmes sports. Son rêve est de pouvoir se battre a pleine mesure de ses capacités, sachant que quand il s'entraine, c'est avec des poids de cinq kilos aux bras et aux jambes.
Sakuya : Il doit être balèze...
Laurent : Il l'est, même s'il est loin d'en donner l'impression. Il fait plus dans la caricature du majordome maigrichon.
??? : Laurent !
Laurent : Marine ? Qu'est-ce que tu fais la ?
Marine : J'ai entendu d'ou venaient les coups, et en venant, j'ai vu l'attroupement. J'ai eu peur pour Yann... Il est ou ?

Pour toute réponse, Laurent leva le pouce vers les impacts, qui continuaient a résonner. Une partie des badauds, lassée, s'éloigna.

Marine : Me dis pas que c'est...
Laurent : Si. Lui et son paternel.
Marine : Je savais qu'ils en viendraient aux mains, mais a ce point-la... Et avec une telle force, surtout !
Laurent : Fallait que ca arrive... Maintenant, tout ce que l'on peut espérer, c'est qu'il nous revienne... Entier...

Ailleurs, dans la foule...

??? : Très intéressant... Et une petite photo souvenir, une !
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 | Retour | Haut de page ]