Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 25
Nom de l'œuvre : Undesired Angel Nom du chapitre : Ou ce qui se brise se reconstruit ailleurs (partie 1)
Écrit par Izual Chapitre publié le : 29/7/2007 à 02:48
Œuvre lue 124348 fois Dernière édition le : 29/7/2007 à 02:48
Yann : ...Ou suis-je ?
??? : Ne t'en fais pas. Nous veillons sur toi.
Yann : Qui êtes-vous ?
??? : Tu le sauras, tôt ou tard. Mais pour le moment, parlons de toi.
Yann : Pour ?
??? : Tu t'es bridé jusqu'au dernier moment, je me trompe ?
Yann : ...
??? : Pourquoi cette décision ?
Yann : Je...

Yann baissa les yeux.

Yann : Depuis que ces ailes ont poussé dans mon dos, et que je suis devenu un ange, mes forces ne font que croître... Je n'ose imaginer ce qui arriverait si je me laissais submerger par ma propre puissance...
??? : Tu deviendras plus fort, voilà tout.
Yann : Mais a quel prix ? Qui me dit que cette puissance n'aura pas de répercussions sur mes amis ?
??? : Il faut parfois savoir payer le prix de sa propre puissance. Mais ne pas l'exploiter risque de te jouer des tours, je ne te le cache pas.
Yann : Merci de me prévenir.
??? : De toute manière, tes talents vont être mis à l'épreuve.
Yann : Pourquoi ?
??? : Tu deviens génant pour les démons, Yann. Ta puissance ne fait que s'amplifier, et non seulement tu as vaincu en combat singulier un archdémon, mais en plus, tu as fait jeu égal avec l'un des quatre démons élémentaires, sans parler de la destruction d'Alexander.
Yann : Et que va-t-il se passer par la suite ?
??? : Une attaque massive. L'Enfer et le Paradis sont en pourparlers en ce moment même pour libérer la ville toute entière, afin qu'il n'y aie pas d'innocents tués.
Yann : Délicate attention de leur part.
??? : Tu comptes te battre ?
Yann : Bien entendu. Jamais je ne pourrais laisser mes amis se débrouiller seuls.
??? : Tes amis... Et la femme avec qui tu es.
Yann : ...
??? : Nourrirais-tu autre chose que des sentiments amoureux a son égard ?
Yann : ...Elle, je l'ai toujours vue comme une amie sincère et fidèle. S'il n'y avait eu cette stupide promesse entre nous, j'aurais refusé ses sentiments.
??? : Sans oublier le fait que tu recherches sans cesse cette fille... Celle de ton enfance...
Yann : Exactement... Mais comment tu sais ca ?
??? : Pour pouvoir efficacement te veiller, il était nécessaire que nous sachions certaines choses a ton sujet, notamment tout ce qui est important a tes yeux.
Yann : Soit.
??? : Et puis... Il y a une autre qui ne te laisse pas indifférent, je me trompe ?
Yann : C'est vrai. Je ne la connais que depuis peu, mais elle et moi sommes énormément proches, plus que pourraient l'être un frère et une soeur. De plus, j'ai l'impression qu'elle cache quelque chose qui me concerne. Et je veux savoir quoi.
??? : Recoupe ce qui te concerne, et peut-être auras-tu un élément de réponse.
Yann : C'est a dire ?
??? : Tu comprendras un jour ou l'autre... Bon, il est temps que tu te réveilles, nous allons donc te laisser. N'oublie pas nos conseils, Yann, ou dieu seul sait ce qui pourrait t'arriver.
Yann : Merci de l'info...

Yann ouvrit les yeux a grand'peine, pour constater qu'il était allongé dans le lit d'une chambre qui n'était pas la sienne.

??? : Il ouvre les yeux !
??? : Yann ! Comment vas-tu ?

Ayant toutes les peines du monde a émerger, c'est a peine s'il sentit l'étreinte qu'on lui lança. C'est au moment ou elle se relâcha qu'il eut les idées un minimum en place.

Yann : Marine... Ca va.
Laurent : Eh bien, t'as l'air vanné vieux. Faut dire, ca fait six jours que tu dors.
Yann : Tant de temps ?
Marine : Oui. Nous t'avons veillé tour a tour, jusqu'a aujourd'hui.
Yann : Il s'est passé quelque chose de spécial ?
Marine : Non, ca va...

Marine laissa échapper une larme.

Marine : Je suis juste contente... Que tu sois enfin éveillée... Merci...

Elle se pendit a nouveau a son cou, ne retenant plus davantage les larmes qui venaient. Yann posa une main sur son épaule.

Yann : C'est bon. Je vais bien. Je suis la, ne t'en fais pas.
Marine : J'étais tellement inquiète... J'ai failli péter un cable en ton absence...
Yann : Désolé...
Marine : Et ta blessure, elle va comment ?
Yann : Ma blessure ? Ah, oui...

Yann tira la couverture, pour constater qu'il était torse nu, et bandé au niveau de l'épaule, la ou il avait été blessé. Il retira lentement les bandages, pour constater qu'il ne restait qu'une mince cicatrice. Il soupira de soulagement.

Yann : Je pensais que ce serait encore amoché.
Marine : Passe les bandages, je vais les jeter.

Elle les prit des mains de Yann, et partit les déposer dans une corbeille plaçée non loin de l'entrée, avant de revenir près de Yann.

Yann : Tiens, ou est Laurent ? et Rosa, et Sakuya ?
Marine : Laurent est sorti en emmenant les filles avec lui. Ca nous laisse un peu de temps a nous, même si je sais que Rosa voulait te parler, pour te remercier de l'avoir sauvée.
Yann : D'accord... Et qu'as-tu comme idée pour ce temps libre ?
Marine : Hmmm... J'avais pensé a... Ceci !

Et elle lui vola un baiser sur les lèvres, avant de se reculer, légèrement rouge. Elle s'arrêta a un pas de Yann, puis s'avanca a nouveau, plus doucement. Au moment ou leurs lèvres allaient a nouveau se toucher, Yann détourna la tête, et ce fut sur la joue que Marine déposa son baiser, a sa grande surprise.

Marine : Pourquoi ?
Yann : ...Dans ma convalescence, j'ai entendu une voix, avec qui j'ai discuté.
Marine : Vous avez parlé de quoi ?
Yann : De tout et de rien... Mais il m'a fait prendre conscience d'une chose, dont j'aimerais te parler.

Marine s'assit sur le lit de Yann, tremblant a l'idée de ce qu'il pourrait lui annoncer.

Yann : Tu te souviens de notre promesse ?
Marine : Oui. On approche de ton anniversaire, soit dit en passant.
Yann : ...Je la romps.

Marine le regarda dans les yeux, troublée.

Marine : Pardon ?
Yann : J'ai été suffisamment clair. Je romps notre promesse.
Marine : Laquelle ? Celle concernant le fait qu'on ne se quitte plus, ou...
Yann : L'autre.
Marine : ...Pourquoi ?
Yann : Au fur et a mesure que le temps a passé, je me suis attaché a toi. Enormément.
Marine : Moi aussi, tu sais.
Yann : Pas de la même manière. Tu es tombée amoureuse de moi, tandis que je me suis pris d'affection pour toi, un peu comme un grand frère pour sa petite soeur. Mais ce n'était pas de l'amour, désolé.
Marine : Alors... Ca veut dire que...
Yann : La promesse est rompue... Tout comme notre couple.

La claque fusa, sans que cela ne fasse broncher Yann. Sidérée, Marine partit de la chambre en courant, les larmes lui montant aux yeux.

Yann : ...
??? : T'as bien fait.
Yann : Laurent.

Laurent se tenait dans l'entrée de la porte.

Laurent : Tu n'as pas a regretter. Tu n'avais pas de sentiments amoureux pour elle.
Yann : Alors pourquoi... Pourquoi j'ai accepté de sortir avec elle, alors que je savais qu'elle allait souffrir ?

Yann éclata en sanglots. Laurent se rapprocha, lentement.

Laurent : Parce que tu es trop gentil, voila pourquoi.
Yann : T'appelles ca de la gentillesse que de la faire souffrir ?
Laurent : Tu as du penser qu'elle souffrirait moins si tu lui accordais un peu de bonheur avant tout.
Yann : T'as pas tort. Elle en rêvait depuis des années, ca l'aurait brisé de ne pas y avoir droit.
Laurent : Tu vois ?

Laurent lanca alors un essuie a Yann.

Laurent : Tiens, et essuie toi vite, le temps que j'aille chercher les deux autres demoiselles.
Yann : ...Laurent.

Alors qu'il allait sortir, il s'arrêta.

Yann : Merci.
Laurent : T'as pas a me remercier. Ca sert a ca les amis, non ?
Yann : T'as pas tort, encore une fois.
Laurent : Tant mieux.

Et il referma la porte sur lui.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 | Retour | Haut de page ]