Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 33
Nom de l'œuvre : Undesired Angel Nom du chapitre : Ou le jour de l'affrontement s'approche
Écrit par Izual Chapitre publié le : 4/8/2007 à 17:37
Œuvre lue 124363 fois Dernière édition le : 4/8/2007 à 17:37
Le lendemain matin,...

Yann : ...Uuh... Mmm...

Yann entrouvrit les yeux a grand'peine.

Yann : ...L'est quelle heure... ?

Il se retourna, dans le but de jeter un oeil a son réveil, mais ce fut un visage au doux sourire qu'il trouva face a lui.

??? : Il est bientot neuf heures. Prends ton temps pour te réveiller.
Yann : Sa-Sakuya ? Qu'est-ce que tu...
Sakuya : Tu te souviens pas ?

Yann se rappela soudain que c'était lui qui avait proposé a Sakuya de partager son lit, et qu'elle avait accepté avec joie. Elle s'était d'ailleurs endormie la première, la tête contre le torse de Yann.

Yann : Si, désolé. C'est toujours comme ca au réveil, faut le temps que la pièce tombe.
Sakuya : Je vois ca. Allez, je file prendre une douche.

Elle sortit du lit et courut vers la salle de bain qui se trouvait a côté de la chambre. On entendit peu de temps après la douche se mettre en route. De son côté, Yann fit son possible pour émerger, sans trop de succès. Une demi-heure plus tard, Sakuya sortit, propre, habillée et coiffée.

Sakuya : La douche est libre, tu peux y aller...
Yann : Ce serait bien si j'arrivais a sortir du lit, déjà...
Sakuya : Flemmard.

Elle lui tira la langue.

Yann : Vas-y, moque toi, j't'en prie.
Sakuya : Tu veux que je t'aide a te lever ?
Yann : Comme tu veux.

Elle l'embrassa sur le front, sur le nez, puis sur les lèvres, sur lesquelles elle s'attarda.

Sakuya : Réveillé maintenant ?
Yann : Oui, merci.

Yann partit se laver et s'habiller a son tour, et, un quart d'heure plus tard, tous deux sortirent de la pièce, pour descendre dans la salle a manger, ou les attendaient déjà Rosa et Pierre.

Yann : Salut tout le monde...
Sakuya : Bonjour Rosa, bonjour monsieur.
Rosa : Bonjour grand frère Yann, bonjour grande soeur Sakuya !
Pierre : ...Bien dormi ?
Yann : Oui.
Sakuya : ...Ou est Laurent ?
Pierre : Il est parti discuter de quelque chose avec son intendant, a ce que j'ai compris.
Yann : Je vois... T'es en forme pour l'entrainement, j'espère ?
Pierre : Ce serait plutot a toi que l'on devrait demander ca. T'as l'air aussi éveillé qu'un mort.
Yann : Au cas ou tu ne te souviens pas, j'ai toujours eu du mal a me reveiller, sauf cas exceptionnels.
Pierre : Tu sais, tu n'as pas besoin de cacher les choses que tu fais pendant la nuit avec ta chérie.

Yann et Sakuya rougirent presqu'instantanément.

Sakuya : Ce-Ce n'est pas ce que vous croyez !
Yann : ...On a dormi ensemble, mais c'est tout.

A la surprise de Yann, Pierre sourit.

Pierre : Il avait raison après tout.
Yann : Qui donc ?
Pierre : Votre ami, quand il disait qu'une remarque dans ce genre vous mettrait dans tous vos états.

Rosa éclata de rire, rapidement imitée par Yann et Sakuya. Laurent arriva sur ces entrefaites, l'air grave, ce qui ne manqua pas d'attirer l'attention de Yann.

Yann : Laurent... Ca va ?
Laurent : Mauvaises nouvelles...
Yann : C'est a dire ?
Laurent : Yasu et le reste des gens du chateau refusent de partir. Je leur ai explicitement demandé d'aller voir leurs proches ou leur famille, qui vivaient en dehors, et ils m'ont répondu comme un seul homme que leur place était ici.
Pierre : Des gens dévoués comme ca a leur cause, on ne peut pas leur faire changer d'avis. Inutile d'essayer davantage.
Sakuya : L'envoyé de Khaelis ne nous avait pas prévenu que ce lieu serait protégé ?
Laurent : Si, mais si ceux d'ici avaient pu partir, les personnes qui protégeaient cet endroit auraient pu aider face a la nuée qui nous attend.
Yann : Bien vu.

Et les jours passèrent. Yann, Sakuya, Laurent et Pierre passèrent leurs journées a s'entrainer, ne prenant de pauses qu'aux repas. Petit a petit, l'ambiance se déridait entre Pierre et son fils, même s'il restait une certaine froideur entre les deux, et ce a la grande joie de Sakuya et de Laurent. Néanmoins, le jour tant redouté approchait.

La veille,...

Yann : ...On s'arrête la ?
Pierre : D'accord.

Yann vola jusqu'a Laurent et Sakuya.

Yann : Ca va, vous êtes pas trop fatigués ?
Laurent : Ca va. J'arrive a maintenir le sort sans problèmes, maintenant.
Yann : N'empêche, Sakuya, tu vises bien mieux dans tes rafales de flèches.
Sakuya : Tu trouves aussi ? Au début, j'arrivais a prendre grossièrement une direction, mais maintenant, je peux aisément te toucher si tu restes immobile une demi-seconde. Mais tu bouges tellement qu'il est dur de t'atteindre.
Pierre : C'est vrai que tu sembles avoir enfin assimilé ce que je t'ai appris.
Yann : Faut croire.
Laurent : Bon, on a droit a un bon petit gueuleton ce soir, profitons-en un maximum.

A table,...

Rosa : Tout le monde va dormir tôt ce soir ?
Yann : Oui. On a une grosse journée devant nous demain.
Laurent : Pas de bétises, hein, les tourtereaux.

Les deux concernés rougirent.

Yann : T'as pas fini de dire des bétises ?
Pierre : A voir votre réaction, on pourrait penser que c'est soit prévu, soit déjà fait.
Sakuya : On n'a pas encore... !
Laurent : Ah la la, les jeunes, de nos jours...
Yann : Oui, papi !
Pierre : Au fait...
Laurent : Oui ?
Pierre : Cette clé, sur le buffet, de quoi il s'agit ?
Rosa : C'est la clé de papa ?
Yann : Oui. Kregor me l'a cédée avant de décéder.
Pierre : Passe-la moi... Humm...

Pierre observa la clé de long en large.

Pierre : C'est bien ce que je pensais.
Yann : C'est quoi ?
Pierre : Ce que l'on appelle en Enfer une Fredulus.
Yann : Une quoi ?
Pierre : Une Fredulus. Ecoute un peu quand on te parle.
Sakuya : Elle est censée servir a quoi ?
Pierre : Elle est censée permettre a son utilisateur de pouvoir voyager entre les trois mondes sans le moindre problème.
Laurent : Pratique. Mais... On ne risque pas d'être détecté en utilisant ca ?
Pierre : Tout passe par la Croisée des Mondes. Il suffit donc d'y tromper la vigilance du gardien ou d'avoir une raison valable a ses yeux pour pouvoir passer. De plus, la Fredulus a comme désavantage de ne pouvoir être utilisée qu'une seule fois, et se brise après utilisation.
Yann : Donc, a moins d'en posséder une paire, toute expédition dans un autre monde est purement et simplement a oublier.
Pierre : Exactement.

C'est alors qu'un halo de lumière apparut dans la pièce, pour laisser place a deux personnes que Sakuya reconnut assez rapidement.

Sakuya : Khaelis ! Calus !
Khaelis : Bonjour a tous.
Yann : C'est quoi ces nouvelles fringues, Khaelis ?
Khaelis : Tenue d'Archange. Je l'ai reçue suite a ma promotion. J'ai également toute une équipe sous mes ordres, dont Calus est le chef en second.
Laurent : Que nous vaut l'honneur de votre visite ?
Khaelis : Je tenais d'abord a confirmer ma présence, ainsi que celle de mon assistante. Par contre, nous ne pourrons dépécher aucun autre Ange lors du combat.
Yann : Mais c'est de la folie ? Pourquoi ?
Calus : Quelqu'un a tenté d'assassiner Gaspard. Les Séraphins ont été dépéchés pour le protéger le temps que le coupable soit retrouvé.
Sakuya : Je vois...
Laurent : Donc, on ne pourra compter que sur nous-mêmes...
Khaelis : ...
Yann : On y arrivera quand même.
Calus : Pardon ?
Yann : Si on s'est entrainés toute cette période, ce n'est pas pour baisser les bras maintenant ! On va s'en sortir !
Pierre : Bien parlé.
Khaelis : ...Ex-démon Perus, c'est bien ca ?
Pierre : C'est bien cela.
Khaelis : Nous avons un message pour vous. La personne qui vous le fait parvenir tient a ne pas vous dévoiler son identité, mais elle a juste demandé que l'on vous remercie pour avoir entrainé Yann comme vous l'avez fait.
Pierre : ...Vous pouvez lui transmettre une réponse ?
Khaelis : Bien entendu. Je veillerai personnellement a ce qu'elle lui arrive.
Pierre : Dites lui que je la remercie pour tout. Et que je m'excuse d'avoir été aussi aveugle.
Khaelis : Le message sera passé dès mon retour. A demain, donc, et prenez soin de vous d'ici la.

Calus disparut le premier, suivi par son supérieur.

Laurent : Finissons de manger. Demain sera une rude journée.
Pierre : Yann.
Yann : Oui ?
Pierre : Tu avais compris qui avait envoyé le message, pas vrai ?
Yann : Exactement.
Pierre : Alors pourquoi n'as-tu pas répondu ?
Yann : Il ne m'était pas adressé.
Pierre : Et c'est tout ? Tu as l'occasion de parler a ta mère, et tu ne lui dis rien parce que ce n'était pas a toi qu'elle parlait ?
Yann : ...J'ai trop a lui dire pour le passer dans un seul message. Une fois que l'on sera rentrés, j'irai sur sa tombe, et je lui parlerai face a face. Mais dans l'immédiat, nous avons d'autres choses a faire, notamment nous préparer pour demain.
Pierre : ...D'accord.

Le temps passa, et tous allèrent se coucher. Le lendemain, Yann et Sakuya furent réveillés par une série de coups sourds a la porte.

Yann : Oui ?
Laurent : Ton père s'est barré !
Yann : Quoi ?
Laurent : Et pire encore... Il a pris la clé avec lui !

Yann se leva d'un bond, a la grande surprise de Sakuya, et commenca a s'habiller a toute vitesse.

Sakuya : Qu'est-ce qui se passe ?
Yann : Il va faire une connerie !
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 | Retour | Haut de page ]