Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 51
Nom de l'œuvre : Undesired Angel Nom du chapitre : Ou l'on approche Odibal
Écrit par Izual Chapitre publié le : 28/10/2007 à 00:01
Œuvre lue 124364 fois Dernière édition le : 28/10/2007 à 00:01
Tous les sept atterrirent dans une plaine désertique et vide de monde.

Marine : C'est bien ma veine, j'ai lancé un sort pour rien.
Laurent : C'est pas comme si t'avais une raison pour râler, la consommation en énergie magique de ton sort était quasi nulle.
Yann : Restons prudents. On ne sait pas ce qui nous attend. Elcifur, ou sommes nous ?
Elcifur : Dans les Plaines du Désespoir. C'est la que résident les esprits égarés qui viennent de débarquer ici, jusqu'a ce qu'ils comprennent qu'ils ont mérité leur place ici... Ou que leur désespoir les ramène au Purgatoire.
Yann : Au Purgatoire ?
Elcifur : C'est un étrange endroit ou, pour peu qu'il soit disposé a se repentir, un esprit envoyé ici peut se laver de ses erreurs passées. Ensuite, suivant la punition demandée pour faire amende honorable, il doit repasser une vie sur Terre, ou bien aller au Paradis en tant qu'ange. C'est un système qui a fait ses preuves, a travers les époques.
Yann : C'est bien pensé. Et ca pose des problèmes avec les anges déjà présents ?
Khaelis : Parfois, il y a des conflits. Les fauteurs de troubles sont renvoyés au Purgatoire, d'ou, si leur âme est redevenue trop impure, ils sont ré-expédiés dans cette plaine, ou, si leur âme est encore rattrapable, d'ou ils sont a nouveau purifiés.
Laurent : En gros, le Purgatoire fournit des gens et de l'animation aussi bien au Paradis qu'en Enfer.
Elcifur : A peu près.
Laurent : Et donc, ca veut dire que, en majorité, les gens qui sont ici sont purement mauvais ?
Khaelis : En majorité, oui, mais cela n'exclut pas les exceptions.
Yann : Et... Que devient quelqu'un qui meurt ici ?
Elcifur : C'est pareil que au Paradis. S'il appartenait a ce monde, il sera réincarné dans le corps d'un humain qui vient de naître. S'il appartenait a un autre monde, il se désintègrera en cendres avant de se volatiliser dans l'air. Et il n'existe aucun moyen pour faire revenir ces personnes.
Laurent : Donc, personne n'a interêt a mourir, compris ?

Tous approuvèrent.

Elcifur : Bon, suivez-moi, on va avoir une petite marche pour atteindre le temple ou se trouve Odibal.
Laurent : Elcifur, tu as déjà visité le temple, je me trompe ?
Elcifur : En effet.
Laurent : Très bien. Tu peux visualiser un endroit plus proche du temple, et tout aussi discret ?
Elcifur : Pas de problème.
Laurent : Très bien. Continue a le visualiser. Les autres, ne bougez pas.

Laurent ferma les yeux.

Laurent : Esprits du vent, transportez-nous a l'endroit qui occupe actuellement l'esprit de ce démon, a la vitesse de la lumière ! Maintenant !

Tous disparurent, pour réapparaître dans un coin de rue tranquille.

Laurent : Ou sommes-nous ?
Elcifur : Dans une des petites rues de la ville qui entoure le temple. Cette rue est vide pour le moment, mais nous devrions nous déplacer en vitesse.
Laurent : Par ou devons-nous aller ?
Elcifur : Suivez-moi.

Par un chemin peu facile d'accès, Elcifur mena les autres sur les toits de la ville.

Yann : D'ici, on ne risque pas grand-chose, je pense.
Elcifur : Exactement, personne ne surveille jamais les toits de ce coin paumé.
Laurent : Coin paumé ? Mais le temple est a proximité, donc, cet endroit devrait être fort visité, non ?
Elcifur : D'un point de vue humain, tu as tout a fait raison, Laurent. Mais le fait étant que le seigneur de ce monde est craint a la base, il est normal que les démons évitent ce havre de désolation, je me trompe ?
Laurent : Pas du tout. Je m'attendais a quelque chose comme ca, quand tu as commencé a réfuter mon idée.
Elcifur : Bon, avançons rapidement. Il nous reste dix minutes de singeries pour atteindre le chemin principal qui mène au temple.

Rapidement, et après force acrobaties, ils parvinrent sur les toits les plus proches du temple.

Laurent : Mieux vaut descendre, a partir d'ici. Cela nous permettra de lancer notre attaque frontale.
Elcifur : Bien vu, mais... Quelque chose me gène...
Sakuya : Quoi ?
Elcifur : J'ai l'impression que nous sommes suivis.
??? : Ce n'est pas qu'une impression, vous savez, Majesté... Ou plutot devrais-je dire... Traître ?

Une ombre se tenait derrière eux, ombre rapidement reconnue par Elcifur et Yann.

Yann : Valva !
Valva : En personne. Je suis ravi que tu te souviennes de moi, petit imprudent.
Yann : Que me vaut ce surnom ?
Valva : Notre dernier affrontement.
Yann : Ce n'était pas toi.
Valva : J'ai quand même reçu l'ensemble des informations que mon lieutenant m'a fidèlement offert avant de rendre l'âme.
Yann : Laisse-moi deviner... Kaina et Ron y ont eu également droit ?
Valva : Bien entendu. Bon, c'est pas que je voudrais vous ennuyer, mais j'ai reçu pour ordre de ne laisser aucun de vous aller plus loin.
Elcifur : Je dois en conclure qu'Odibal est au courant de notre arrivée ?
Valva : Conclues-en ce que tu souhaites, traître. Ce n'est pas de ma part que tu auras une quelconque information.
Albion : Pas même si je me charge de te les extirper moi-même ?
Valva : Surveille tes paroles, vieillard ! Et reviens dans cent ans, ca te donnera une chance !
Albion : Le truc, c'est que je n'ai guère le temps d'attendre cent ans. Donc, ce sera ici et maintenant que je vais me charger de ton cas. C'est clair ?
Valva : Ca a le mérite de l'être.

Laurent s'interposa entre Albion et Valva.

Laurent : Tu permets que je m'amuse un peu ?
Albion : Tsss, toujours a me piquer les meilleurs morceaux...
Laurent : T'en fais pas, je ne te le piquerai pas.
Albion : Ca va, alors.
Laurent : Les autres, partez devant. Yann, je te confie le commandement.
Yann : D'accord. Venez, on y va !
Valva : Aller ou ? Vous ne partirez pas de...

Il fut interrompu par un jet de flammes qui manqua de lui brûler le corps.

Laurent : Oups... Désolé, ca m'a échappé...
Albion : Fais attention a ce que tu fais, la prochaine fois.
Valva : A la différence qu'il n'y aura pas de prochaine fois... En garde, mécréant !
Albion : Si tu veux le toucher, il faudra me passer sur le corps !

Albion se mit en posture de combat, imité par Laurent, tandis que Yann et les autres descendirent du toit, avant de foncer vers le temple.

Marine : J'espère que ca va aller pour eux deux. Surtout que Valva est assez balèze, si j'ai bien compris.
Yann : On ne peut que faire confiance à Laurent et à son père.
Elcifur : Ils ont gardé l'objectif qui avait été fixé en tête, c'est une bonne chose.
??? : Quel objectif ? Je suis curieux de savoir...

Devant eux se trouvaient Kaina et Ron, tous deux debout, les bras croisés.

Ron : Alors ? Exprime-toi, sale traître, avant que je ne te décapite.
Yann : Je te souhaite bon courage pour y arriver.
Ron : Tiens, tu te la joues encore grand défenseur de la veuve et de l'orphelin ? Tu devrais pourtant savoir que ca te va pas du tout.
Yann : Tout comme ton ràle actuel. Tu es loin de mériter cela.
Ron : Tu veux que je te le prouve ?
Marine : Laisse. J'ai un compte a régler avec cette sous-merde.
Sakuya : Moi aussi. J'ai envie de m'amuser un peu.
Khaelis : Je suppose que je reste en soutien.
Yann : Exactement. Elcifur et moi partons devant.
Kaina : Partir ou ? Parce qu'a ce que je sache, vous êtes tous les cinq coincés ici.

En un instant, et a la grande surprise de Kaina et de Ron, Yann attrapa le bras d'Elcifur, avant de les dépasser a une vitesse surnaturelle.

Yann : Je ne vois personne pour nous retenir. Allez, a tout a l'heure !

Yann lâcha Elcifur, et tous deux continuèrent vers le temple. Alors que Ron et Kaina partaient pour les rattraper, une volée de flèches et de tirs magiques les empêchèrent d'aller plus loin.

Marine : Allons, ce serait vexant pour nous que vous nous faussiez compagnie...
Sakuya : On allait justement s'amuser un peu...
Marine : Tiens, c'est rare que je t'entende dire des choses comme ca... Yann t'aurait-il décoincée ?
Sakuya : Du tout. Je sais m'adapter a la situation.
Khaelis : Concentrez-vous, au lieu de papoter. Je vous rappelle qu'on va avoir deux Démons Elémentaires a combattre.
Sakuya : Tu marques un point, Khaelis. Tu es prête, Marine ?
Marine : Quelle question. Bien sûr que je le suis !
Ron : En garde ! Kaina, tu viens m'aider ?
Kaina : Non, je ne suis pas trop interessé. J'ai envie de voir comment tu vas te débrouiller contre ces deux gonzesses et l'archange.
Ron : Enfoiré.
Kaina : De plus, tu connais ma mission. Et je la mènerai a bien, quoi qu'il arrive.
Ron : Dit comme ca... En garde, les filles !

Un peu plus loin,...

Yann : Alors, c'est l'entrée du temple ?
Elcifur : Oui. Il suffit de prononcer les paroles sacrées, et le temple s'ouvrira. J'aurais néanmoins aimé un autre accueil.

Le temple ressemblait a un très ancien batiment, gravé a même la montagne. Deux statues, censées autrefois représenter Elcifur, avaient été fracassées au niveau de la tête. Deux portes gigantesques, comme si elles avaient été prévues pour des géants, se tenaient, droites et solides, a l'avant du temple.

Yann : Bon, je ne peux que te laisser faire, je pense...
Elcifur : Très bien... L'un des trois garde les cieux, et veille sur les treize légendaires. Le second des trois garde le centre, et veille sur les talents cachés. Le dernier des trois garde les routes, et veille sur l'équilibre. Que leur bénédiction ouvre le chemin vers le centre de ces cieux !

Les portes grincèrent sur leurs gonds, avant de s'ouvrir lentement, sur un bruit sourd. En s'ouvrant, elles laissaient une lumière rougeâtre pénétrer le temple, et montrer son intérieur à Yann et à Elcifur. Tandis que le premier des deux regardait tout cela avec des yeux surpris, le second ne semblait pas du tout surpris, et commenca a avancer.

Elcifur : Yann.
Yann : Oui ?
Elcifur : Je suis ravi d'avoir pu t'enseigner tout ce que je savais. Tu étais un bon élève.
Yann : Pourquoi me dis-tu cela ? Ne me dis pas que...
Elcifur : Expulse !

Yann fut brusquement téléporté devant le temple. Les portes étaient toujours ouvertes, mais un champ de force se dressait devant lui. Elcifur se tenait derrière le champ de force, et fixait Yann du regard.

Elcifur : C'est quelque chose que je me dois de faire seul. C'est le devoir d'un roi.

Elcifur tourna les talons et s'enfonca dans le temple en courant, malgré les appels de Yann.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 | Retour | Haut de page ]