Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 53
Nom de l'œuvre : Undesired Angel Nom du chapitre : Ou les combats font rage (partie 2)
Écrit par Izual Chapitre publié le : 1/11/2007 à 15:29
Œuvre lue 108298 fois Dernière édition le : 1/11/2007 à 15:29
[ Retour - Bas de page ]
Valva : Réincarnation de la mort ?
Laurent : C'est exact.
Valva : Qu'est-ce que c'est que cette sombre mascarade ?
Laurent : Je vais t'expliquer. Au moment même ou j'ai appris a utiliser la magie, une voix est parvenue a mes oreilles...

??? : Tu peux enfin m'entendre ! Il était temps !
Laurent : Qui es-tu ?
??? : Tu peux m'appeler Velid. Je suis l'esprit de la mort, qui voyage de générations en générations.
Laurent : Et que me veux-tu, Velid ?
Velid : J'ai une mission toute particulière. Je suis chargé de transmettre, au fil du temps, l'esprit du dieu de la mort, de descendant en descendant.
Laurent : Attends... Cela voudrait dire que...
Velid : Exact. Tu es le dernier descendant a hériter de cet esprit.
Laurent : Mais... Pourquoi moi ?
Velid : Tu es né de sang noble, toi qui est de la famille des Di Alexandros. Ton coeur est pur et droit. Tu sais faire la part des choses, et tu connais toutes les facettes de l'être humain, malgré ton jeune âge. Tu es donc la personne la plus habilitée a recevoir l'esprit du dieu de la mort, ainsi que les pouvoirs et les droits qui en découlent.
Laurent : Les pouvoirs et les droits qui en découlent ?
Velid : Un dieu de la mort est avant tout un maître de la mort, mais il est également un puissant combattant, aussi bien magiquement que physiquement. Néanmoins, ce pouvoir s'accompagne d'une restriction.
Laurent : Laquelle ?
Velid : Ce pouvoir ne doit être utilisé que lorsque l'une des trois races tentera de prendre l'ascendant sur les deux autres, au point de menacer l'équilibre du monde. Tiens aussi compte du fait que ce pouvoir, aussi grand soit-il, aura une influence sur ta durée de vie, car tout démon, ange ou humain que tu devras abattre de cette manière allongera ta durée de vie. De plus, a partir du moment ou tu commenceras a utiliser ces pouvoirs, il te sera impossible de faire marche arrière, et tu deviendras a jamais l'émissaire de la mort elle-même.
Laurent : Je vois... Je suppose que je n'ai pas d'autre choix que d'accepter cette responsabilité.
Velid : Tu dis vrai.
Laurent : Soit. Espérons au moins que je pourrai tenir ce pouvoir jusqu'au moment opportun...

Laurent : Et maintenant que j'ai accepté ces pouvoirs, je n'ai plus d'autre choix que de me dresser contre la race qui met en péril les trois mondes !

Laurent tendit les mains, pour faire apparaître une faux gigantesque.

Laurent : Et pour cela, je ne vais pas retenir le moindre de mes coups !

Il tendit la faux vers le ciel, ce qui fit apparaitre des nuées de faux miniatures, qui piquèrent toutes vers Valva, qui tenta de les esquiver autant que son corps blessé le lui permettait. Nanmoins, de temps a autre, une des faux le transpercait, augmentant encore le nombre de ses blessures. C'est alors qu'une faux, nettement plus imposante, apparut sous la gorge de Valva.

Laurent : Repens-toi pour tes actes, a présent.
Valva : Jamais ! J'ai agi pour le bien de mon monde ! Je n'ai rien a me reprocher !
Laurent : Alors meurs.

Et la Mort rendit son office, sous la forme de la faux que Laurent tenait, et qui coupa nettement la gorge de Valva.

Laurent : Justice est faite.
??? : Tu le penses vraiment ?

L'esprit de Valva s'éleva de son corps.

Valva : Nous autres Démons Elémentaires avons l'avantage, pour peu que nous soyons dans notre monde, de pouvoir nous mouvoir hors du corps que nous possédons si celui-ci est trop abîmé, le temps de trouver un nouvel hàte. Une fois le nouvel hàte trouvé, il nous suffit d'augmenter notre influence jusqu'a détruire l'âme de l'hàte, et le corps nous appartient ensuite.
Laurent : Je comprends mieux... Depuis des millénaires, toutes ces morts restées inexpliquées par mes prédécesseurs... Ainsi, c'était donc vous, Démons !
Valva : Exactement. Et maintenant, afin de m'assurer que nous ne risquerons plus jamais rien, nous allons prendre possession du meilleur des corps... Celui de la réincarnation actuelle du dieu de la mort !

Avant que Laurent ne puisse faire quelque chose, l'âme du démon pénétra dans son corps.

Valva : ...Ou suis-je ?

Valva se trouvait sur un endroit quelque peu étrange. Il venait d'apparaître sur une espèce de plate-forme, surplombant un endroit ressemblant a l'espace, mais dans lequel il pouvait respirer sans le moindre problème.

??? : Bienvenue chez moi.
Valva : Qui es-tu ?
??? : Tu es tellement bigleux que cela ?

Face a lui se trouvait Laurent, toujours en habit de dieu de la mort.

Valva : ...Tu es donc capable de faire combattre ton âme ?
Laurent : Pas seulement cela. Tout d'abord, sache que nous ne sommes pas dans mon corps, mais dans une dimension parallèle, propre au dieu de la mort.
Valva : Quoi ?
Laurent : Comme tu viens de le comprendre, je me suis servi de mon propre corps comme porte, sans que cela ne l'affecte.
Valva : C'est...
Laurent : "Pas possible" ? Rien n'est impossible pour un dieu de la mort. Par exemple, je peux donner forme matérielle a une âme, comme j'ai fait avec toi au moment ou tu as passé la porte. Tu comprendras donc que ce corps que tu as est le dernier, et que tu devras donc y faire attention.
Valva : Moi, faire attention a mon corps ?
Laurent : Exactement... Parce que, par exemple,...

Le bras droit de Valva explosa sous la pression de l'air, le faisant hurler de douleur.

Laurent : ...Si tu perds un membre, c'est définitif.
Valva : Khhh... Sale humain !
Laurent : Je n'en suis plus un. Je suis le dieu de la mort, a présent.
Valva : Ne te fous pas de moi !

Valva courut vers Laurent, pour soudainement perdre l'équilibre, avant de tomber. Une douleur lancinante lui parcourut la jambe droite, et c'est en y jetant un oeil qu'il constata qu'elle avait subi le même sort que son bras.

Laurent : Pour courir, il te faut tes deux jambes, non ?
Valva : Tu es... Cruel...
Laurent : Ne l'avez-vous pas été, vous, démons ? En exterminant un monde entier, en abattant des centaines d'humains juste pour votre bon plaisir...
Valva : Les humains sont des créatures inférieures ! Il est normal que...
Laurent : Silence !

L'autre bras de Valva disparut.

Laurent : J'ai vécu parmi ces êtres que tu juges "inférieurs", et je peux dire de source sûre qu'ils valent bien plus que la valeur que tu leur accordes !
Valva : Ton jugement est corrompu, dieu de la mort. Si tu avais vécu ici, tu aurais compris.
Laurent : Compris quoi ? Une doctrine que vous autres, grands démons, tentez de propager pour justifier vos actes ?
Valva : C'est faux !
Laurent : Scar avait compris cela, lui. Cela se voyait dans son regard qu'il ne méprisait pas les autres races comme tu le fais. C'est pour ca que je lui ai permis de mourir la tête haute. Toi, par contre, tu ne mérites que de mourir face contre terre...
Valva : Non !
Laurent : Ce n'est pas a toi de décider de la manière dont tu vas mourir, misérable insecte.
Valva : Je ne suis pas un insecte ! Je suis...

Il ne put dire un mot de plus, le restant de son corps explosant a son tour. Laurent ferma les yeux, avant de disparaitre de cette dimension, réapparaissant a l'endroit d'ou il était parti.

Laurent : Ce n'est pas encore fini. Je me dois de partir aider Yann a affronter Odibal.

Déployant ses ailes, il allait s'envoler, lorsque son habit de dieu de la mort disparut.

Laurent : Zut... J'ai présumé de mes forces...

Il s'écroula, vidé de ses dernières forces.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 | Retour | Haut de page ]