Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 4
Nom de l'œuvre : Antsua School - Acte I Nom du chapitre : Confessions au coin du feu
Écrit par Izual Chapitre publié le : 4/11/2011 à 09:02
Œuvre lue 17082 fois Dernière édition le : 4/11/2011 à 09:02
[ Retour - Bas de page ]
Izual : Bon, on s'arrête ici pour la nuit.
Viper : On continue pas encore un peu ?
Izual : Non. J'ai de la couture a faire, et tu dois te charger de chasser si tu veux manger.
Viper : Et toi ?
Izual : J'ai prévu mes réserves pour le trajet la nuit passée.
Viper : T'as pas un peu de rab ?
Izual : Non.
Viper : Méchant... Enfin bon, voilà mon armure.
Izual : Fais voir... En gros, ce sont des plaques de fer couvertes par du tissu pour leur donner une apparence d'armure, c'est ca ?
Viper : C'est bien ca. Essaie de faire pour que ce que tu as cousu se voie le moins possible, hein !
Izual : Je ne te garantis pas la perfection, mais je ferai mon possible.
Viper : Ok, je file chasser le gibier. A tout a l'heure !
Izual : Bonne chasse.

Izual regarda avec amusement Viper s'éloigner, tout en l'entendant appeler son gibier, comme une personne appellerait son animal de compagnie.

Izual : ...Il est pas prêt d'avoir sa nourriture, lui. Bon, au boulot !

Un quart d'heure plus tard, le travail d'ouvrage d'Izual était fini. Excepté une trace relativement évidente, on n'y aurait vu que du feu. Viper revint a ce moment précis, bredouille.

Viper : Alors, tu t'en es tiré avec l'armure ?
Izual : Vois par toi-même.
Viper : Wow, on dirait même qu'elle s'est pris un coup grave ! Je pourrai plus facilement draguer les donzelles avec ca !

Viper attrapa les mains d'Izual, les larmes aux yeux.

Viper : Merci vieux, t'es un ami, toi !
Izual : Juste une précision... Tu as ramené quelque chose de ta chasse ?
Viper : ...Comment dire... Le lapin que j'avais eu me faisait les yeux doux, alors je l'ai relâché.
Izual : ...
Viper : ...Donc... Comment dire... Tu peux pas...
Izual : Sers-toi, c'est dans mon sac. Je vais chercher a daller pour demain.

Viper ne se fit pas prier deux fois, ouvrant le sac avant de fouiner dedans.

Izual : Ah, et juste une chose.
Viper : Oui ?
Izual : Tu ne touches a rien d'autre que la bouffe, pigé ?
Viper : Quoi, y a tes confessions intimes dedans ?
Izual : Ecoute-moi bien. Si je vois qu'autre chose que la nourriture a quitté ce sac, ou a même bougé de position, je t'empalerai sur ta propre lance avant de te faire tourner jusqu'a ce que tu en aies une nausée incroyable, puis je te plante la et je pars seul pour Antsua, quitte a leur annoncer après qu'un lancier fou me poursuit, pigé ?
Viper : ...T'es méchant... J'voulais juste lire le carnet, moi...
Izual : Interdiction même d'y toucher ! Pigé ?
Viper : C'est bon, t'énerve pas, je plaisantais. De toute manière, vu le soin avec lequel tu l'as casé dans ton sac pour lui éviter tout mouvement qui pourrait l'abîmer, ca se voit qu'il est important a tes yeux.
Izual : T'es perspicace... Bon, je vais chasser, la.
Viper : Ok.

Izual ne tarda pas a revenir avec quatre lapins morts, qu'il avait déjà dépecés et préparés pour la cuisson. Il ne tarda pas a les mettre a cuire, avant de finir par en goûter un bout.

Viper : Dis donc, t'es un sauvage, toi.
Izual : Ah bon ? Pourtant, tout le monde fait comme ca, pour la chasse.
Viper : Euh, tu débarques d'ou, toi ?
Izual : Tristain. Un village caché, a deux jours de marche d'ici.
Viper : Laisse-moi deviner... On peut y pratiquer la magie, n'est-ce pas ?
Izual : En effet, j'en suis la preuve vivante.
Viper : ...Je vois. Et je suppose que la-bas, vous êtes un peu... Comment dire... Coupés du monde, n'est-ce pas ?
Izual : En effet, mais nous arrivons a vivre par nous-mêmes, donc ce n'est pas un grand problème.
Viper : Si, justement ! Tu vis comme si tu venais du Moyen-Âge, alors qu'y a eu depuis des centaines d'années de technologie !
Izual : Technoquoi ?
Viper : Technologie. Des centaines d'années d'inventions, si tu préfères. Tiens, par exemple, qu'est-ce que vous utilisez pour vous déplacer, dans votre village ?
Izual : Bah, des trucs classiques : Charrette tirée par un cheval, ou simplement nos pieds.

Viper soupira.

Viper : Purée, t'es vraiment a la masse, toi. Maintenant, partout dans le monde, on utilise quelque chose que l'on appelle des "voitures".
Izual : Et qu'est-ce qui change par rapport aux charrettes ?
Viper : Ce n'est plus tiré par un animal, ca consomme ce que l'on appelle de l'essence a la place. Et ca va beaucoup plus vite.
Izual : Je vois... Et c'est quoi, cette "essence" ?
Viper : Un mélange de liquides inflammables, que la voiture utilise pour rouler.
Izual : Très intéressant, tout ca.
Viper : Purée, va falloir refaire toute ton éducation sur le sujet, mon vieux !

Izual sauta sur l'occasion sans perdre une seule seconde.

Izual : Tu veux t'en charger ?
Viper : Très bien, mais a une condition.
Izual : Laquelle ?
Viper : Tu me dis pourquoi tu vas a Antsua.

Après un court moment de silence, Izual répondit.

Izual : ...J'ai une caissette a transmettre la-bas.
Viper : A qui ?
Izual : J'en sais rien.
Viper : Et que contient la caissette ?
Izual : J'en sais rien.
Viper : ...Tu sais au moins de la part de qui tu dois remettre cette caissette ?

Nouveau moment de silence.

Izual ....Bien sûr que oui...
Viper : J'ai touché un sujet épineux ?
Izual : Plutôt, oui. Surtout que c'est récent.
Viper : Laisse-moi deviner... Ta petite amie est morte, et c'est sa dernière volonté, c'est ca ?

La surprise de la réponse de Viper laissa place a la colère d'Izual, qui porta la main a son arme.

Izual : ...Avoue, tu as lu le carnet en douce ?

Pour toute réponse, les yeux de Viper s'agrandirent, de surprise.

Viper : Quoi, j'avais raison ?
Izual : Me dis pas que tu as dit ca au hasard ?
Viper : Si, pourquoi ?
Izual : ...Tu as presque tapé juste. La seule différence est que ce n'était pas ma petite amie, même si elle et moi partagions les mêmes sentiments.
Viper : Désolé, vieux... Je savais pas.

Viper tapota l'épaule d'Izual, qui le repoussa d'un geste de la main, le regard enflammé.

Izual : Pourquoi tu lances des trucs comme ca sans savoir, alors ?
Viper : Je pensais que ce ne serait surement pas ca, donc j'ai lancé ca pour détendre l'atmosphère.
Izual : Pas de bol, t'as tapé dans le mille.
Viper : N'empêche, bravo.
Izual : ...Pourquoi ?
Viper : ...Tu as le courage d'honorer sa mémoire et d'aller de l'avant au lieu de la pleurer et de te replier sur toi-même, tout le monde ne serait pas capable d'en faire pareil.
Izual : Tu parles de ton cas, la ?
Viper : J'en sais rien, j'ai jamais été dans un cas comme ca.
Izual : Je te le souhaite pas.

Izual baissa la tête.

Izual : ...Quand on vit ca, c'est a se demander si l'on mérite encore de vivre ici-bas.
Viper : Quelque part, ca a du bon que tu vives encore, non ?
Izual : En quoi ?
Viper : On s'est rencontrés, tiens !
Izual : ...
Viper : ...Et puis... Tu peux tenir ta promesse envers elle.
Izual : ...C'est vrai, mais... Et après ?
Viper : Une fois que tu sauras de quoi il en retourne, tu seras libre de vivre ta vie comme tu l'entends, sans aucune barrière ni frontière. Les seules limites sont celles que tu t'imposeras.
Izual : ...T'as tiré ca d'ou ?
Viper : D'un manga. Mais ca peut s'appliquer a ton cas, non ?
Izual : Mouais. Surtout que l'espace d'un instant, t'avais l'air crédible.
Viper : Tant mieux, si ca a réussi.
Izual : Merci.
Viper : C'est ce que je voulais entendre.
Izual : Pourquoi ?

Viper sourit, l'air un peu géné.

Viper : Tu vois, depuis qu'on se connait, t'as l'air de porter un poids, et tu viens de me confier... Maintenant, t'as l'air un peu soulagé, et ca me rassure.
Izual : Ca t'inquiétait tant que ca ?
Viper : Ouep.
Izual : Pourtant, on se connait a peine...
Viper : Ouep.
Izual : Et ca ne t'a pas arrêté ?
Viper : Ouep.
Izual : ...Tu peux répondre autrement que par "Ouep" ?
Viper : Ouep.
Izual : ...J'vais me coucher.
Viper : Vas-y, je prends le premier tour de garde.
Izual : T'en fais pas pour ca et dors a ton aise.
Viper : Pourquoi ?
Izual : Laisse-moi deviner, tu as peur des loups, renards et autres bestioles du même genre ?
Viper : Euh, j'ai surtout pas envie d'être bouffé pendant la nuit, tu vois.
Izual : J'ai dispersé quelques herbes dans le feu. Elles ont des propriétés repoussantes pour les animaux de cette forêt, et apaisantes pour nous.
Viper : Et ton feu va tenir toute la nuit, peut-être ?
Izual : Normalement, oui, mais c'est une incantation que j'ai maîtrisé récemment, je n'en suis donc pas trop sûr.
Viper : Bon, j'te fais confiance...

Viper s'allongea sur le sol, en armure.

Izual : Retire ton armure, au moins.
Viper : Pas envie. J'ai installé des coussins un peu partout a l'intérieur, c'est comme si je dormais avec un matelas sous mes vêtements.
Izual : Ingénieux.
Viper : Je peux t'en faire une aussi, une fois que nous serons a Antsua.
Izual : Je prends note... Allez, dormons.
Viper : Et le carnet, tu ne le relis pas avant de t'endormir ?
Izual : Non. Je l'ai continué a partir d'hier, mais il y a des choses qu'il vaut mieux garder pour soi plutôt que de les étaler sur papier.
Viper : ...Comme tu le sens. Bonne nuit, l'ami.
Izual : Bonne nuit... Ah, et une dernière chose.
Viper : Oui ?
Izual : Ce "manga", dont tu parlais tout a l'heure... Faudra que tu penses a m'expliquer ce que c'est.
Viper : Demain.

Et tous deux ne tardèrent pas a s'endormir.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 | Retour | Haut de page ]