Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 10
Nom de l'œuvre : Antsua School - Acte I Nom du chapitre : Kaoru
Écrit par Izual Chapitre publié le : 4/11/2011 à 09:05
Œuvre lue 19548 fois Dernière édition le : 4/11/2011 à 09:05
Izual ouvrit les yeux avec difficulté.

Izual : Uuuh...
??? : Réveillé, finalement ?
Izual : Oui...

Reconnaissant en la voix qui venait de lui répondre celle de son adversaire, Izual se redressa d'un coup, parfaitement éveillé.

Izual : ...Ou suis-je ?
??? : Ma chambre.

Izual observa les alentours. L'éclairage avait été réduit au maximum, et des vêtements jonchaient le sol. Un bureau occupait l'un des coins encore libres de la pièce, et ce bureau était encombré de bien des choses, même si le détail qui attirait tout de suite le regard était le nombre impressionnant de seringues et de produits divers qui prenaient la majeure partie de la place.

??? : Mon bureau te plait ? Ou c'est de la pitié que tu éprouves ?
Izual : Je me demandais juste ce que c'était que tout ce matériel. Tu fais des expériences ?
??? : Ha, t'es un marrant, toi. On me l'avait jamais faite, cette remarque-la.
Izual : ...J'étais sérieux.
??? : Tu viens de la cambrousse ou quoi ? C'est de la drogue !
Izual : Le produit que l'on utilise pour calmer les gens qui ont de graves problèmes de santé ?
??? : ...On peut dire ca.
Izual : Je vois.
??? : Tu ne me critiques pas, toi ?
Izual : Pourquoi je le ferais ?
??? : Va demander aux autres élèves qui sont au courant, peut-être qu'eux te le diront.

Tandis qu'Izual allait répondre, un détail attira son attention, a travers le reflet de son miroir. Le jeune homme s'en approcha, plongé dans ses réflexions.

??? : Quoi, me dis pas que tu t'es jamais regardé dans un miroir, non plus !
Izual : Non... Qu'est-ce que c'est que ca ?
??? : Quoi, ca ?
Izual : Regarde, sur mon cou. Cette marque en forme d'épée.
??? : Ah, ca ? C'est un cadeau de ma part.
Izual : Pardon ?

Izual se retourna sur celle qui l'avait amené la.

??? : T'es le seul qui est arrivé a me blesser, il a fallu que je compense.
Izual : C'est censé rester combien de temps ?
??? : Deux semaines. Je peux te le retirer tout de suite, si ca te plait pas.
Izual : Fais-le, alors.
??? : Assieds-toi sur mon lit, j'arrive.

Le jeune homme obéit, attendant quelques secondes que la responsable de cette marque ne s'approche.

Izual : Au fait... C'est quoi, ton nom ?
??? : Kaoru. Kaoru Kamiya.
Izual : Kamiya... Ca me dit quelque chose...
Kaoru : T'aurais déjà entendu parler de moi ? J'sais pas, comme une fille super canon, par exemple...
Izual : Non, pas d'échos de ce genre.

Kaoru s'assit sur les genoux d'Izual.

Kaoru : Et toi, t'en penses quoi ?
Izual : De ?
Kaoru : Moi.
Izual : Euh... J'suis censé penser quoi ?
Kaoru : Je sais pas moi, dis ce que tu as sur le coeur !
Izual : Bah... Pour le peu que j'en ai vu, tu es vraiment excellente en combat, je fais pâle figure à côté.
Kaoru : Normal, j'ai pas mal d'expérience.
Izual : Tiens, tant que j'y pense... Pourquoi m'avoir attaqué ?
Kaoru : Je m'ennuyais, et j'étais curieuse de voir ton potentiel, vu que tu viens d'arriver... Mais ne change pas de sujet !
Izual : Au fait, pourquoi tu t'es assise la ?
Kaoru : Faut bien que j'm'installe à mon aise pour m'occuper de ton cou, non ?
Izual : T'occuper de mon... Ok. Vas-y.

Pour toute réponse, Kaoru posa ses lèvres dans le cou d'Izual, à l'endroit ou elle avait laissé sa marque, tout en passant ses bras autour du jeune homme. Tous deux restèrent silencieux pendant quelques secondes.

Izual : Euh... C'est nécéssaire que tu me prennes dans tes bras ?

Kaoru lâcha prise.

Kaoru : Quoi, ca te plait pas ?
Izual : ...Pardon ?
Kaoru : Je pensais que tous les mecs trouvaient ca agréable, de se faire caliner par une jolie fille, non ?
Izual : T'as vraiment une haute estime de toi.
Kaoru : ...Ca y est, j'ai compris ! Tu veux plus, c'est ca ?
Izual : Quoi ?

En guise de réponse, Izual se trouva couché sur le lit, plaqué le dos contre le matelas par Kaoru.

Izual : Euh... Kaoru ?
Kaoru : Oui ?
Izual : Je peux savoir pourquoi tu viens de me coucher ?
Kaoru : Tu seras mieux ainsi...

Elle reposa ses lèvres dans le cou d'Izual, mais au lieu de s'occuper de la marque qu'elle avait apposée, elle se contentait d'embrasser répétitivement le cou du jeune homme.

Kaoru : La, c'est mieux ?
Izual : C'est agréable... Mais je doute que ca aie a voir avec la marque de mon cou...
Kaoru : C'est bien, t'es perspicace...

Les lèvres quittèrent le cou pour s'attaquer a l'oreille du jeune homme, qui commenca a frissonner.

Kaoru : Dis...
Izual : Oui ?
Kaoru : J'peux gouter ?
Izual : Gouter quoi ?
Kaoru : Dis toujours...

La voix de Kaoru s'étant fait doucement insistante sur cette dernière demande, Izual finit par acquiéscer, pour voir la demoiselle qui lui tenait compagnie lui administrer un baiser fougueux. La surprise le figea, et avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit, Kaoru était couchée sur lui, lui dévorant les lèvres avec passion.

Izual : Arrête !

Il la repoussa, se rasseyant aussitôt.

Kaoru : Quoi, va pas me dire que t'es homo !
Izual : ...Qu'importe ce que tu penses, ne recommence jamais ca !
Kaoru : C'est souvent quand on me dit de ne jamais faire quelque chose que j'ai envie de le faire, tu sais ca ?
Izual : J'en ai rien a faire.

Il se leva, tournant le dos a Kaoru.

Izual : Et puisque tu sembles ne pas être décidée a retirer ce que tu m'as fait, je me contenterai d'attendre que ca parte.
Kaoru : Tu t'en vas ?
Izual : Bien entendu.
Kaoru : Ca sert a rien d'essayer de sortir, c'est fermé.
Izual : Ouvre la porte.
Kaoru : Pardon ?
Izual : Je t'ai demandé d'ouvrir la porte !
Kaoru : Pourquoi ? Pour que le beau mec que j'ai attrapé s'enfuie ?
Izual : Tu ne m'as pas attrapé, a ce que je sache.
Kaoru : Je t'ai laissé l'option de te laisser faire jusqu'ici. Préfères-tu que j'en vienne à te priver de toute liberté de mouvement avant de recommencer ?
Izual : Aucune des deux options ne me va.
Kaoru : T'as pas d'autre choix, pourtant.

Kaoru se leva a son tour, et se rapprocha de lui.

Kaoru : C'est simple. Ou tu te laisses faire, ou je t'y contrains. Tu préfères quoi ?
Izual : Que tu me laisses sortir.
Kaoru : Très bien, j'ai compris...

D'un mouvement de la main, Kaoru paralysa totalement Izual, avant de le plaquer contre le mur.

Kaoru : ...Puisque tu ne me laisses pas le choix, je vais devoir profiter de toi contre ton gré.
Izual : Et ce que j'en penses, et ce que je ressens, tu t'en préoccupes ?
Kaoru : Non.
Izual : C'est pas comme ca que tu trouveras quelqu'un qui restera a tes côtés pour la vie, tu sais.
Kaoru : Je m'en fous. De toute manière, ma vie peut s'arrêter a n'importe quel moment, ca ne changerait rien.
Izual : Idiote !
Kaoru : ...Tu penses que quelqu'un s'en préoccuperait, peut-être ? J'ai fui ma famille pour venir ici, et que ce soit parmi les élèves ou les profs, on m'évite, on me surveille ou on se méfie de moi, et toi, tu crois que l'un de ces hypocrites se préoccuperait de moi ?
Izual : Oui. Moi.
Kaoru : Te fous pas de moi !

La gifle de Kaoru tomba, mais Izual ne la quitta pas du regard, la main de la demoiselle restant fortement collée sur sa joue.

Izual : ...Tu trembles ?
Kaoru : Manque de drogue. Rien de plus.
Izual : ...Tu sais, je ne me moquais pas de toi, quand je t'ai dit que je me préoccuperais de toi.
Kaoru : N'essaye pas de me faire croire ca pour me remonter le moral, je n'y crois pas une seconde.
Izual : Que tu y croies ou pas, c'est pareil.
Kaoru : Tsss... Vous, les mages blancs, vous êtes tous pareils, de sales hypocrites !
Izual : Tu as connu un autre, donc.
Kaoru : Oui. Un enfoiré qui m'a abandonnée pour s'en aller, tout en sachant très bien qu'il ne reviendrait pas...
Izual : ...Tu l'aimais, n'est-ce pas ?
Kaoru : Pfff, l'amour... L'une des plus belles conneries ayant jamais existé.
Izual : Ne dis pas ca !
Kaoru : Pourquoi, serais-tu l'un de ces amoureux transis pour qui la personne aimée compte plus que tout ?
Izual : ...
Kaoru : Je vois. Et elle aussi, tu l'as abandonnée, tout comme ce connard qui m'a laissé, n'est-ce pas ?
Izual : ...C'est elle qui m'a abandonné... Pas l'inverse.
Kaoru : Ah, elle est morte ? Bah, vois les choses du bon côté. Ca te fait une personne de moins a protéger, a guérir, et a t'inquiéter.
Izual : Tu crois vraiment que je suis capable de penser ainsi ?

Izual explosa.

Izual : Tu crois vraiment que je peux voir la mort de celle que j'aimais comme une inquiétude en moins ? Tu crois vraiment que je peux être aussi insensible envers quelqu'un qui m'a soutenu pendant des années, quels que soient les problèmes que j'ai enduré, les souffrances que j'ai vécu, et ce sans rien demander en retour, alors qu'elle aurait très bien pu me demander ce qu'elle voulait ?
Kaoru : ...Je vois...

Un claquement de doigts résonna dans l'air, et Izual recouvra l'usage de ses membres.

Kaoru : ...Casse-toi, maintenant.
Izual : ...Que je ne t'entende plus jamais souiller sa mémoire, compris ?
Kaoru : Casse-toi !
Izual : ...Bien.

Izual sortit, claquant la porte.

Kaoru : ...J'ai même pas eu ce que je voulais, c'est naze... Mais ce type... Il lui ressemble trop...
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 | Retour | Haut de page ]