Pokemon-France.com
 

Pokémon Apokélypse, enfin le teaser

Diffusée sur Internet à quelques jours du lancement japonais des jeux vidéo Pokémon Versions Noire & Blanche, la vidéo avait sensation. Peu importait qu’elle soit, alors, de bien mauvaise qualité. Ni pas très explicite, ou forcément super réaliste : le film Pokémon en live-action (avec acteurs réels) dont nous vous parlions l’autre jour, a fait ces jours-ci la une du pokéweb mondial. Entre temps, avec la montée du buzz, c’est aussi levé le voile… Or comme certains pouvaient s’y attendre, cette vidéo (une bande-annonce de trois minutes, désormais disponible depuis la semaine dernière sous la forme d’un teaser HD, non plus d’un court extrait volé), intitulée Pokémon Apokélypse, est un fait un hoax. C’est-à-dire une sorte de canular : aucun long-métrage consacré à Pokémon, avec acteurs humains de chair et de sang, et force Monstres de poche en CGI pour leur donner la réplique n’est à l’ordre du jour… pour le moment.

Le soufflet retombe. Pourtant, curieusement – ou très logiquement, c’est selon – la communauté Pokémon mondiale vient toute la semaine passée de saisir la Ball au bond, donnant à un trailer perdu au milieu de téraoctets de données de toutes formes, couleurs, natures et importance sur les Versions Noire & Blanche, ses lettres de noblesse. Que l’on juge un peu : cette vidéo a d’ores et déjà été visionnée 5 millions de fois, ce qui en fait tout simplement le plus gros buzz Internet jamais recensé autour de la franchise Pokémon. Des Pokémon qui pourtant, commencent à avoir de la bouteille sur YouTube et affidés, où toute vidéo un peu inédite à leur sujet voit son lot de publications – que dis-je, de duplications – simultanées et suivies à grandes échelle sur des centaines de comptes de fans purs et durs.



Mais de quoi, au juste, parle Pokémon Apokélypse ? Dans un Kanto plus que jamais en proie aux exactions de la Team Rocket, rien ne va vraiment plus dans le petit monde du dressage. En effet, avec l’interdiction récente des matches Pokémon, Eleveurs et Dresseurs en herbe doivent se consoler au mieux. Et les matches de se transposer sous terre, dans les limbes céladopoliennes, pour n’en devenir que plus glauques et empreints, cette fois-ci, d’une violence plus que symbolique. Les Rocket veillent au grain à un juteux trafic. Des pokédollars s’échangent de main en main… Giovanni règne en maître, corrompt à tout va ; Jessie et James assumant toutes les basses oeuvres, en porteurs de baloches dignes de ce nom. Fin du fin, aussi bien Pierre, qu’Ondine, et jusqu’au professeur Chen, sont désormais sérieusement inquiétés. Mais que va-t-il se passer ?

Ici, le scénario de ce qui, demain, sera peut-être un film amateur plus long, prends des couleurs très familières aux premiers tomes du manga Pokémon La Grande Aventure, pour ce qui est du côté « noirceur » et libertés prises par rapports à un certain nombre de canons du genre – quant à l’argent, à la violence ou au tabac – même si dans les faits, c’est principalement de la série d’animation que ce Pokémon Apokélypse s’inspire. De nombreuses références obscures, pour qui ne connaît pas l’anime un minimum, véritables private jokes, essaiment d’ailleurs en ces trois petites minutes où nos héros traditionnels sont passablement vieillis, tel ce Sacha rasé « de loin ». S’exposant, toute tête brûlée qu’il est, à faire exploser son petit couple, dans une scène fleurant bon l’AAML Ash and Misty Love : les suppositions sur l’amour  réciproque de Sacha et Ondine – l’effronté épris de justice ne manque d’ailleurs pas de rappeler, « I choose you.« . Simple référence parmi d’autres à du vieux Pokémon, première cuvée de feu Pokémania mondiale : en l’occurence, le titre américain du tout premier épisode de la série (notre Le Départ) et gimmick récurent des saisons suivantes pour tout lancer de Poké Ball se respectant. Et que dire de cet article du 20 Minutes local sur la victoire de Sacha sur un Conseil 4 d’ailleurs entièrement reconstitué sur une petite photo ? Petite prouesse dont, d’habitude, la seule paternité revient aux fanboys purs et durs.

Forcément, les joueurs sont – vous êtes – particulièrement exigeants et, s’agissant de cette vidéo, au-delà de la simple bonne surprise qu’une petite équipe d’amateurs s’y soient adonné, quelques fois un peu déçus. Cela pêche à l’occasion quant à un certain manque de réalisme et les fans purs et durs ne manquent à ce titre pas de le faire savoir. En ligne de mire, du Pokémon mal modélisé, anguleux ou mal proportionné, avec en tête des sacrifiés sur l’autel du pokémodélisme, Pikachu, dénommé « l’anorexique » par ses contradicteurs. Bien sûr, ainsi traiter la mascotte du jeu, pour en faire d’avantage un de nos rongeurs réels que le Pikachu initial, aura d’autant plus touché les gens du fait de son statut. Cela ne doit pas éclipser les étranges rendus relatifs à certains autres spécimens : Smogogo, Arbok, ou encore Mewtwo. Dans le même ordre d’idée, encore qu’il eut été possible de résoudre ce problème en se rendant sur n’importe quel site d’import de cosplay, certains costumes parmi ceux respectant les conventions d’usage, sont un peu approximatifs, ne serait-ce que la casquette de Sacha. La ou les prochaine(s) vidéos – si cela est prévu – devraient en conséquence continuer de déchaîner les passions sur la toile.

Bref, affaire à suivre de très près.

Partagez cet article :

La boutique Pokémon

A lire également...

Ce site web utilise les Cookies Lava pour soigner vos Pokémon, et vos offrir la meilleure expérience possible. En naviguant sur Pokemon-France.com, vous acceptez l'usage des cookies. A consommer avec un bon verre de Lait d'Ecremeuh !