Pokemon-France.com
 

Six nouveaux Pokémon décryptés

Dans cette « marche à la G5 » qui se joue maintenant pour Pokémon, un nouveau cap vient d’être franchi avec la révélation, ces derniers heures, de six nouveaux personnages – une équipe entière – du moins de trois noms inédits, car trois de ces personnages étaient en fait connus par l’image, parfois d’ailleurs depuis quelques semaines. Sous peu, ce type de grand déballage fera pâle figure au regard des découvertes de l’immédiate « pré-sortie » des jeux Versions Noire & Blanche : quand une journée d’actualité Pokémon pourrait certainement voir émerger dix ou quinze nouvelles créatures sur l’autel du pokéweb.

moguryuu

Les révélations du moment associent des éléments disparates, puisés aussi bien dans le prochain Coro Coro Comics, à venir la semaine prochaine dans les kiosques japonais, que le dernier Pokémon Sunday en date, diffusé hier sur TV Tokyo, le spot publicitaire Noir & Blanc très attendu précédant les premiers instants du treizième film Pokémon, sorti hier en salles au Japon, et même une première beta publique, dans le sillage de celles communes aux événements nippons type Pokémon Festa. Aux côtés de ces quelques nouveaux Pokémon, nous trouvons quelques extra, comme le sprite vu de face de Moguryuu, le mystérieux Pokémon taupe (ci-haut).

Bien, voyons les nouveautés du jour :

wooguru

WARGLE est, au sein de cet ensemble, l’un des trois seuls Pokémon réellement inédit. Il s’agit d’un parent de nos pygargues, ces « aigles » à tête blanche. Sa famille de « Pokémon Valeur » dit tout de sa majesté, bien que son nom japonais semble insister, curieusement, sur une connotation belliciste (ce mot-valise, « war eagle« , signifie littéralement « aigle de guerre » ; mais après tout le Carabaffe américain est lui-même war tortle : « tortue de guerre »). Wooguru présente un double-type Vol/Normal très logique et de grandes mensurations, lesquelles pourraient lui permettre un bel avenir tactique : 1,5 m de hauteur pour 41,0 kg. Surtout, ce Pokémon volant initie une nouvelle capacité, la Chute libre, métaphore de la technique de chasse de nos rapaces qui emprisonnent les petits animaux de leurs serres, s’élèvent dans les airs pour mieux les lâcher ensuite. On reconnaîtra à Wargle une certaie ressemblance à Hawkmon, le Digimon de la deuxième saison (d’ailleurs, sa digivolution Halsemon se proclame elle-même « ailes du courage », tel Wargle, « Pokémon Valeur »).

hatoopoo

HATOOPOO est le deuxième de ces personnages inédits, révélé dans le cadre d’une démo publique des jeux. C’est également un Pokémon oiseau, mais à la robe bleue significative. Possible évolution du pigeon Pokémon Mamepato, révélé à la mi-juin, Hatoopoo évoque un serpentaire, oiseau de proie africain, grand sprinter.

musharnna

MUSHARNNA est le troisième de ces inédits ; il semble être l’évolution de Munna (révélé il y a un mois), le très énigmatique Pokémon Psy. Sa botte secrête est quelque chose appelée la Fumée de rêve. La lignée actuelle Munna-Musharnna, peut-être pas définitive à la faveur d’une éventuelle deuxième évolution, est désormais mieux cernée. Elle évoque un ensemble d’éléphants Pokémon : ici, membres, « sabots », yeux et trombe sont distinguables, la « Fumée de rêve » semblant être le soufle rose sortant des naseaux de Musharnna (qui ne seraient alors pas sa trompe ?).

rankurutsu vs gochirudzeru

GOTCHIZUDZERU est ce fameux Pokémon que nous attribuions à une sorte de pièce montée. En réalité il semble avant tout féminin (peut-être à la manière d’une Mômartik, Leuphorie, etc : exclusivement femelle ?). C’est un Pokémon « Chaos », de type Psy et taille humaine (1,6 m).

RANKURUTSU correspond à ce Pokémon de couleur verte déjà révélé uniquement en images. Son nom semble dériver du terme « cellule », ce qu’attesterait la forme générale de son corps, un peu semblable à un amas cellulaire. Le Pokémon semble limiter, ou bien planer grâce à sa peau étendue sous forme de toile.

kibago

KIBAGO avait déjà été mis en avant mais plus récemment. Sorte de croisement entre un Embrylex et un bébé Kangourex ; son nom dérive du mot japonais kiba, signifiant « morsure ». Ce petit Pokémon bipède, robe vert-de-gris, semble n’être que le premier stade d’une chaîne évolutive plus complète.

SOURCE : PokéBeach

Partagez cet article :

La boutique Pokémon

A lire également...

Ce site web utilise les Cookies Lava pour soigner vos Pokémon, et vos offrir la meilleure expérience possible. En naviguant sur Pokemon-France.com, vous acceptez l'usage des cookies. A consommer avec un bon verre de Lait d'Ecremeuh !