Pokemon-France.com

Masterclass de Junichi Masuda à la Japan Expo 2016

7 juillet 2016, 12h40. Avec dix minutes de retard sur l’horaire prévu, Masuda fait son entrée sur la scène Ichigo du Parc des Expositions, escorté de quelques mascottes Pikachu. C’est parti pour 45 minutes d’anecdote sur la série !

Japan_Expo_Logo-234x300

12h41 – La genèse : Pokémon Rouge et Vert (1991)

Le développement des deux jeux débute dès 1991, époque où Masuda se plaît à remarquer grâce à la photo illustrant cette période qu’il était vraiment mince.

Seules neuf personnes, chiffre dérisoire en regard des équipes travaillant actuellement sur Pokémon, étaient présentes au tout début. Cela permettait aux développeurs de travailler dans une ambiance très détendue, comme à la maison. Très vite, la question de l’éditeur s’est posée. Travailler avec Nintendo s’est joué sur une question importante : celle du concept. En effet, la firme pensait en terme de concept et l’équipe en avait un qui lui tenait à cœur : l’idée d’échanger de petits monstres. Le choix de la machine, la Game Boy, tombait sous le sens : elle permettait d’employer ce bon vieux câble link pour les échanges.

12h45 – 1994 : mi-chemin

En 1994, les choses ont fortement avancé. Des élections sont organisées en interne pour décider des Pokémon restant parmi les 151 compris dans les jeux à leur sortie.

Les difficultés ont cependant été nombreuses. Les développeurs ont passé beaucoup de temps à effectuer de la maintenance, notamment à cause… de la cigarette. La fumée s’échappait en effet vers les machines et les faisait planter ! La question d’abandonner le projet a été envisagée puis laissée de côté, pour notre plus grand bonheur.

12h48 – Combat

Le segment de la masterclass dédié aux premiers jeux étant terminé, l’heure est venue pour Junichi Masuda de se confronter au youtubeur Newtiteuf sur ces mêmes jeux. Psykokwak et Mewtwo pour le premier, Dracaufeu et Nidoking chez le deuxième. Le duel serré se termine par une victoire de Newtiteuf.

Entre deux attaques, Masuda est invité à parler de la sortie des jeux. Il évoque par exemple les files gigantesques à la sortie japonaise, ainsi que la présence de Mew dans la cartouche qui, on le rappelle, est restée secrète un moment.

12h55 – 2005 : développement de Diamant et Perle

Pendant quelques minutes, le développement des premières versions sur Nintendo DS est évoqué. Un détail amusant : la carte de Sinnoh a été imaginée à partir de… lego.

13h00 – 2013 : Pokémon X et Y

Pokémon X et Y sont largement abordés. Premier focus d’abord fait sur la sortie. Masuda se trouvait à Paris, la région ayant été imaginée à partir de la France, mais a utilisé la vidéoconférence pour intervenir dans d’autres endroits du monde où des événements se tenaient.

Il évoque également une rencontre avec des fans à Lyon. Alors qu’il se trouvait dans le train, il avait tweeté qu’il voyageait seul vers sa destination. À son arrivée, un groupe de fans était là pour l’accueillir, le guider jusqu’à son hôtel et lui montrer divers lieux de la ville. Cela semble un très bon souvenir pour lui.

Masuda sort ensuite du sac près de sa chaise un carnet où sont consignées des notes prises pendant le développement de XY. On peut alors voir sur l’écran géant une page qui prouve que dès juin 2010, la France inspirait la région de Kalos. On voit également quelques notes sur la PokéRécré et l’hypothèse d’une reconnaissance faciale (finalement délaissée), et des panneaux imaginés pour le jeu.

Quelques photos sont ensuite montrées pour prouver le lien entre les décors du jeu et ceux de la France. On apprend ainsi que les catacombes parisiennes ont inspiré la Grotte Étincelante, le palais de Versailles le Palais Chaydeuvre, une route forestière la route 6 qui mène au palais précédent, tandis que le Mont Saint-Michel a servi a dessiner la Tour de la Méga-Évolution de Yantreizh. Une autre photo malicieusement glissée dans le lot sert de tremplin pour une petite anecdote au cours de laquelle Masuda avoue aimer les fruits de mer.

13h16 – Les musiques

Masuda explique avoir son propre studio musical chez lui, alors qu’une photo le montre en train d’y travailler. En guise d’illustration, les spectateurs ont droit à la musique de la carte de Pokémon GO (alors sorti sous forme d’apk depuis la veille). Junichi Masuda justifie son inspiration pour ce rythme par celui de la marche, simulant un défilé et taquinant le public français sur sa manie de marcher vite.

Il montre ensuite quelques images de son périple de la veille dans Paris, au cours duquel il a pu tester la « flore » de la capitale et capturer un Ramoloss au Trocadéro. Le segment Pokémon GO se termine par la présentation d’une musique d’ambiance, un remix du tout premier thème Pokémon qui rappellera au plus vieux d’entre nous le combat d’intro entre Ectoplasma et Nidorino, et rassure le public en affirmant qu’elle sera intégrée au jeu via une mise à jour.

13h22 – Pokémon Soleil et Lune

On ne pouvait bien sûr y échapper : Pokémon Soleil et Lune clôturent cette masterclass. On peut voir des prototypes des peluches de Brindibou, Otaquin et Flamiaou, les Pokémon de départ de la toute nouvelle région d’Alola, puis la discussion s’engage sur les nouveaux Pokémon déjà connus.

La masterclass ne pouvait s’achever sans un élément nouveau : c’est pourquoi est présenté, en avant-première mondiale, l’un des Pokémon de la 7e génération : Tritox, un Pokémon de type Poison/Feu et au talent Corrosion qui peut empoisonner n’importe quel ennemi, y compris Poison ou Acier.

Avant le départ de Masuda et un lancer de Pokéball en polyester dans le public est présentée une musique qui sera inutilisée dans de futurs jeux. Normalement inaudible ensuite donc… même si certains ne se sont pas privés de l’enregistrer et de la poster sur Youtube par la suite !

[ Remonter en haut ]

 

Partagez cet article :

A lire également...

Ce site web utilise les Cookies Lava pour soigner vos Pokémon, et vos offrir la meilleure expérience possible. En naviguant sur Pokemon-France.com, vous acceptez l'usage des cookies. A consommer avec un bon verre de Lait d'Ecremeuh !