Pokemon-France.com
 

Un VRAI nouveau Pokémon

Après bien des suppositions, un Pokémon entièrement nouveau – une nouvelle espèce inédite, et non une simple nouvelle Forme d’un Pokémon existant déjà – a été rendu publique cette nuit dans la dernière session de Pokémon Sunday. Le Pokémon Sunday est en dehors du monde. Il faudrait plus qu’un article pour l’évoquer : un site dédié. Donc, il faudra s’attarder sur ce 494ème Pokémon – par le statut, non par le « numéro officiel », bien sûr – bien plus que l’émission. Alors, quel est-il, ce « Z » (simple surnom pour le moment) ?

silhouette

Ce Pokémon n’est qu’une ombre pour l’instant, aucune image qui ne puisse s’imposer par les formes et de vives couleurs dans les esprits des fans. Mais il y a déjà un progrès à passer d’un point d’interrogation, qui ne dit absolument rien à une silhouette – révélée par Junichi Masuda lui-même – qui en définitive, dit pratiquement tout. Soit :

Une posture bipède. Ce qui est plus qu’un détail. Les Pokémon sont bien, de ce point de vue là, l’inverse du vivant tel qu’on le connaît. Il est toujours pratique – l’évolution nous le dit – de se tenir sur ses deux pattes arrières pour pouvoir se servir de pattes avant pour faire et se saisir d’un peut tout et n’importe quoi. Autant dire que cette posture donne quelques précieux indices sur ce qu’est – sûrement – ce Pokémon (plutôt physique, offensif, rapide, massif bien qu’agile, sans doute), voire de manière moins certaine, son type éventuel (Combat ?), mais surtout, sa possible lignée. La phrase qui va suivre vaut ce qu’elle vaut, mais on n’imagine pas sérieusement que la créature en question fasse moins d’un mètres de hauteur, ni qu’elle soit très stupide.

Une longue chevelure. Mais ça ne va pas chercher loin (à moins que, voir infra,  dernière hypothèse). En tout cas, c’est pratiquement le seul élément que la silhouette nous permet d’attester de manière certaine avec…

Des membres tridactyles et griffus ; ceux-ci donnant dès lors les pistes nécessaires pour tenter de « classifier » ce Pokémon parmi des groupes déjà existants, ou, par dépit de ne rien trouver, en conclure à une souche parfaitement inédite, fruit secret de quelque ADN rebelle d’un marécage de Sinnoh.

Au final, quels sont les premiers pronostics du web ? Par ordre décroissant :

Une nouvelle évolution de Lucario. Quelques indices vont en ce sens : la posture bipède, l’abdomen ridiculement étroit, le museau profilé. Les trois doigts aux mains comme aux  pieds aussi même si dans le cas présent ils deviendraient des griffes. Mais des Pokémon dont les paluches arrondies deviennent des faux vengeresses ont déjà existé par le passé : que dire d’un Sablaireau ? Enfin, l’un des types de Lucario est le type Combat. Il ne semble pas impossible, à regarder cette silhouette, qu’elle cache un tel type.

Une nouvelle évolution de Grahyena. Hypothèse intéressante – quoique minoritaire – défendue par l’américain Water Pokémon Master via notre source PokéBeach. Il y  est fait remarqué que des goodies précédemment révélés du treizième film mettent en avant Grahyena. Dès lors, les paris sont ouverts. On notera certaines similarités physiques, il est de toute façon évident que ce Pokémon ressemble plus à un loup qu’à un ornithorynque à la base. Et puis les Monstres de Poche ont un long historique de seconds couteaux a qui l’on donne une seconde chance tactique et médiatique ; Corboss, Bouldeneu,  Coudlang et autres Rhinastoc qui, pour ce dernier, est bien ce qu’en indique la version anglaise du nom : « Rhyperior« , un Rhinoféros supérieur. Par mansuétude, les créatifs de GAME FREAK peuvent-il avoir déjà avoir donné leur onction pour un tel Grahyena supérieur ? Pourquoi pas, mais cela supposerait une certaine réciprocité, on n’imaginerait alors pas que Linéon – alter ego quadrupède de Grahyena – ne bénéficie pas d’un tel traitement de faveur.

Une nouvelle évolution de Feunard. Quelques joueurs ont mis en avant cette possibilité. Dans quel cas, par rapport à Lucario ou Grahyena, c’est changer totalement de stratégie. C’est passer d’un Pokémon récent ou modeste a qui l’on offre une évolution, à un Pokémon déjà assez majestueux mais surtout très ancien à qui l’on donne cette chance. En effet, la lignée Goupix-Feunard date tout de même de Pokémon Versions Rouge & Verte, 1996, donc. Un clan déjà passablement prestigieux peut-il faire un retour gagnant quinze ans plus tard sous une forme parfaitement nouvelle ? L’argument-massue de cette théorie pourtant encore assez peu suivie est l’espèce de « chevelure » qui couvre le dos de mystérieux Z. Elle n’est pas sans rappeler la robe d’un Feunard, autant que ses neuf célèbres queues. La forme du museau, comme les trois griffes, ne vont pas non plus contre l’idée de ce Feunard qui, éventuellement, se hisserait sur ses jambes. Surtout, Feunard est l’un de ces « légendaires qui n’en est pas un ». S’il ne dispose pas en effet du sacro-saint statut, son histoire est celle d’un Pokémon à part. Si elle n’est pas une légende en bonne et due forme, sa malédiction de mille ans, liée à ses neuf queues (ne lui en arrachez pas une), tient au moins d’un folkore pas totalement cousu de fil blanc.

Le pronostic de Pokémon France ? Lucario évolué. Un ventre en tuyau ne trompe jamais.

SOURCES : Pokémon Sunday, PokéBeach

Partagez cet article :

La boutique Pokémon

A lire également...

Ce site web utilise les Cookies Lava pour soigner vos Pokémon, et vos offrir la meilleure expérience possible. En naviguant sur Pokemon-France.com, vous acceptez l'usage des cookies. A consommer avec un bon verre de Lait d'Ecremeuh !