Pokemon-France.com

Pokémon GO : Première interdiction à Bressolles !

Vous connaissez Bressolles ? Ce petit village de l’Ain vient de déclarer la chasse aux Pokémon… dans le mauvais sens du terme !

Logo Pokémon Go

Pokémon GO « dangereux, contagieux et anarchique » !

Décidément, les responsables politiques ont du mal avec Pokémon GO. Entre la Ministre Laurence Rossignol qui s’est hasardé à des critiques ignorantes, ou le Député Vincent Ledoux qui cherche à légiférer pour restreindre l’application, les exemples ne manquent pas. Mais cette fois un Maire est allé bien plus loin, décidant par un arrêté d’interdire « l’implantation de Pokémon sur la commune ».

Cet élu, c’est François Beauvois, Maire du village de Bressolles . L’argumentation jointe à l’arrêté (ci-contre) est un exemple typique compilant tous les clichés alarmistes et exagérés circulant chez les opposants primaires à Pokémon GO. La décision ne s’attaque cependant pas directement aux joueurs, mais à Niantic et The Pokémon Company, sommés de retirer tous les éléments du jeu susceptibles d’être implantés dans cette commune.

Pokémon GO, vraiment nuisible à Bressolles ?

Difficile de croire qu’il y a vraiment de grosses perturbations à Bressolles causées par Pokémon GO. Le village ne compte que 800 habitants et est situé dans une zone très rurale de l’Ain… or tous les joueurs habitant en dehors des centres urbains connaissent les difficultés pour jouer convenablement. Qui plus est, la localité ne compte également que 15% de jeunes de 15 à 29 ans, cœur de cible de l’application. Un coup de pub ? Une décision purement idéologique ? Chacun se fera son avis.

Dommage pourtant, car grâce à sa capacité à déplacer des foules de joueurs, Pokémon GO est capable de dynamiser des territoires. C’est justement ce qu’ont compris d’autres Maires comme à Arras (Pas-de-Calais) ou encore à Linas (Essonne), qui organisent eux même des chasses. Celles-ci sont alors cadrées par les autorités et se déroulent parfaitement, profitant ainsi à tous et notamment aux commerces locaux.

Malgré touot, il ne fait aucun doute que Niantic exécutera l’arrêté de Bressolles. Depuis le lancement de Pokémon GO, le développeur coopère systématiquement avec toutes les autorités demandant des suppressions de Pokémon, de PokéStops et autres utilités. Espérons cependant que cette décision, première du genre en France, ne donne pas de mauvaises idées à d’autres élus…

Vous ne voulez rien manquer de l’actualité Pokémon ? Suivez-nous en temps réel grâce à Facebook, Twitter et Google+ !

Partagez cet article :

A lire également...

Ce site web utilise les Cookies Lava pour soigner vos Pokémon, et vos offrir la meilleure expérience possible. En naviguant sur Pokemon-France.com, vous acceptez l'usage des cookies. A consommer avec un bon verre de Lait d'Ecremeuh !