Pokemon-France.com

Test de Pokémon Ranger

POKéMON RANGER – Vers un renouveau de Pokémon ?

Pokémon_Ranger
Accès rapide :

Introduction

RangerEliottSolana

Pokémon Ranger est le fer de lance d’une nouvelle génération Pokémon, depuis lequel sont adaptés produits dérivés, séries télévisées, cartes, et bientôt un film.
Assiste-t-on donc à un véritable retour en force de Pokémon ou, au contraire, à trop vouloir renouveler le concept, n’a-t-on pas fini par détruire ce qui le rendait si attractif ?
Premiers éléments de réponse…

Il y a bientôt 2 ans, Nintendo nous présentait, à l’occasion de l’E3 2004, une petite console qui allait changer la face du jeu vidéo portable et la conception même du jeu vidéo, préférant l’innovation aux graphismes toujours plus réalistes. Pari risqué, mais qui a finalement engendré un succès phénoménal pour le constructeur nippon et sa nouvelle portable à deux écrans, la DS.

RangerLunick

Plage, sable fin, fleurs paradisiaques et Ranger Pokémon !

L’innovation serait l’essence même du jeu vidéo… et l’un des jeux vidéo les plus innovants de la fin du siècle passé, de par son concept révolutionnaire, Pokémon, en est la preuve, de par son succès, tout comme la Nintendo DS.

Comment associer, de ce fait, deux concepts totalement innovants ? C’est la question qu’a posé Nintendo aux studios Creatures Inc. en leur proposant un « Pokémon Ranger » qui serait un prologue à la nouvelle grande mouture Pokémon de la portable à deux écrans de Nintendo, les versions Diamant et Perle. C’est d’ailleurs le sous-titre de cet épisode inédit : « Le chemin vers Diamant et Perle ».

[ Remonter en haut ]

 

Un concept nouveau pour un scénario classique

RangerContrat

Contrat rempli pour Pokémon Ranger ?

Tout d’abord, il ne faut surtout pas percevoir Pokémon Ranger comme la suite des versions Rubis et Saphir, mais plutôt comme une vision totalement différente de ces jeux (les versions Diamant et Perle rempliront aisément cette mission de « suite »).
Le concept ? Vous incarnez un jeune Ranger Pokémon dont le but est de maintenir l’ordre dans le paisible monde des Pokémon. Ici, point de quêtes de badges, de dressage intensif dans des cavernes ou des hautes herbes, mais un simple objectif : voyager et aider votre prochain.

En enfilant votre gilet de gardien de la paix Pokémon, vous devez résoudre des enquêtes, sauver des Pokémon, remplir des missions d’ordre. Le concept est simple et addictif, et très adapté à la console portable : l’aventure est immense, mais les parties ne durent jamais très longtemps (quelques missions, tout au plus). Plus vous remplissez de missions, plus votre niveau monte.
Au début, votre Ranger remplit de simples missions de routine. Puis une intrigue va rapidement s’installer, mettant en scène, une fois de plus (cela commence à devenir une habitude dans les jeux Pokémon), une maléfique Team Go-Rock qui sème le trouble dans le paisible monde des Pokémon et contrôle des Pokémon à mauvais escient.

Comment remplir ces missions ? En vous aidant des Pokémon ! Comme dans les RPG Pokémon classiques, vous pouvez capturer des Pokémon et les utiliser pour remplir vos objectifs… Toute la différence se fait dans l’utilisation que vous faites des Pokémon.

RangerCarte

Fiore regorge de mystères qu’il vous faudra découvrir…

Un tout nouveau monde à explorer a été conçu exclusivement pour PR ; exit Kanto, Johto, Hoenn et autres Rhode, ici c’est Fiore qui accueillera dans ses plaines verdoyantes vos fiers Rangers, avec ses villes portant le nom de saisons (été, automne, printemps…).

Il y a un total de 210 Pokémon à collecter et recenser dans le « Navigateur Pokémon » (qui n’a rien à voir avec le PokéNav des versions Rubis et Saphir, car servant également de Pokédex).
Au début, vous pourrez seulement prendre 4 Pokémon avec vous mais, au fur et à mesure du jeu, vous pourrez en embarquer jusqu’à 7.

Le gros point noir repose sur la linéarité du titre et le temps, incroyablement court, qu’il vous faudra pour terminer le scénario. En prenant son temps, Pokémon Ranger peut être facilement bouclé en une dizaine d’heures. Mais, comme tout jeu Pokémon, il y aura de nombreux extras et bonus à découvrir, et même des missions cachées…
Nintendo a tout de même prévu de rajouter des missions permettant de capturer de nouveaux Pokémon, comme Manaphy, un légendaire qui n’apparaîtra qu’en le débloquant à la manière d’un Ticket Eon dans les versions Rubis et Saphir. De quoi allonger (trop) sensiblement la durée de vie d’un titre qu’on peine à savourer tant il est court.
Par ailleurs, au fur et à mesure, vous pourrez débloquer des mini-jeux, comme une course à dos de Dodrio qui vous lassera assez vite, sauf si vous êtes un adepte des high scores à outrance. Malheureusement, trop peu attractifs.

Heureusement, les développeurs se sont grandement rattrapés sur un gameplay unique.


[ Remonter en haut ]

 

Un gameplay aux petits oignons

RangerCapture

Pour capturer des Pokémon, vous bénéficiez d’un Capstick et d’une Baguette de Capture, deux objets totalement nouveaux dans l’univers de Pokémon. Dès lors qu’un combat avec un Pokémon débute, il faut utiliser ces deux objets pour affaiblir le Pokémon qui vous fait face. Dès que sa résistance tombe à zéro, le Pokémon est à vous (ou vaincu, s’il s’agit d’adversaires)… Comment s’utilisent le Capstick et la Baguette ?
Tout simplement grâce à l’écran tactile de la Nintendo DS : tracez des cercles autour du Pokémon adverse, autant que nécessaires (plus le Pokémon est fort, plus il faudra tracer de cercles), mais attention à ce que le Pokémon ne franchisse pas la limite de vos cercles, sinon il faut recommencer. Pire encore, s’il vous attaque lorsque vous dessinez des cercles, votre couple d’objets est affecté, présentant une barre de PV à la baisse. Si cette barre tombe à zéro, c’est l’échec du combat. Heureusement, vos PV pourront monter au fur et à mesure que vous gagnez de l’expérience, ce qui vous permettra de capturer des Pokémon exigeant plus de vingt tours de poignet pour parvenir à les capturer.

C’est donc un moyen innovant de capturer un Pokémon, qui allie réflexes, rapidité et précision.
Dès le début du jeu, un compagnon de fortune, Posipi ou Negapi, selon votre choix de dresseur (il est possible de choisir soit un garçon, soit une fille), vous accompagnera dans vos manœuvres et vous permettra de capturer des Pokémon plus facilement, en utilisant son pouvoir de tonnerre qui permettra de paralyser quelques instants vos adversaires. Des instants qui deviendront rapidement précieux pour capturer les créatures les plus coriaces.
Votre petit Pokémon-souris sera votre plus fidèle compagnon, puisqu’il ne vous quittera pas de la partie, et gagnera lui aussi de l’expérience qui augmentera sa capacité à paralyser vos adversaires.

En capturant les Pokémon adverses, vous pourrez soit les libérer de leur maléfique emprise, soit les contrôler et les utiliser pour avancer dans vos missions. Impossible de traverser une rivière ? Qu’à cela ne tienne, un Scarhino n’est pas loin et sa puissance vous permettra de renverser un tronc d’arbre qui se trouve au bord de l’eau et créer ainsi un pont de fortune.
Les exemples comme celui-ci sont nombreux, et votre équipe de Pokémon deviendra rapidement constituée de brutes épaisses permettant d’avancer dans le jeu comme de sympathiques Pokémon électriques que votre système de Toupie apprécie en règle générale, puisqu’ils permettent de la recharger en énergie. Pratique lors de combats difficiles !


[ Remonter en haut ]

 

Le minimum syndical sur la technique

Techniquement, on ne peut pas dire que Pokémon Ranger soit une œuvre d’art, bien loin de là, mais il est maîtrisé. Alors que la Nintendo DS affiche des graphismes en 3D sans aucun problème, les développeurs de PR ont fait le choix de graphismes en 2D isométrique, qui sont loin d’être désagréables, et font penser à ceux des Golden Sun sur GBA. L’architecture des bâtiments est proche de celle des versions Rubis et Saphir, tout en paraissant encore plus réaliste. L’environnement est truffé de détails, mais il est clair que ce n’est pas une réussite graphique, comme on aurait pu l’attendre pour de la Nintendo DS.


RangerFiche

Au niveau sonore, les musiques sont sympathiques et toutes nouvelles, mais cela reste du Pokémon très classique, et celles-ci finissent par lasser. Les cris des Pokémon sont les mêmes depuis les versions Rouge et Bleu, on ne sera donc pas dépaysés.
On regrettera justement la pauvreté des mélodies, qui nous feront rapidement couper le son de la console pour se concentrer sur le jeu. Un son qui sera cela dit bien précieux, puisqu’il vous permettra de compter plus facilement, grâce à un petit « bip » aigu, le nombre de tours que vous avez fait subir à vos adversaires.

Cela dit, on sera étonné par la vitesse frénétique du titre et la rapidité dans l’interface, la précision de vos actions, au millimètre près, des actions précieuses pour la capture de certains Pokémon pour lesquels tout se jouera dans un mouchoir de poche.
Rapidement on se prend au jeu, on comprend vite comment le système de toupie fonctionne et le poignet s’habitue à tracer des ronds de différentes tailles, de plus en plus vite.

[ Remonter en haut ]

 

Conclusion

RangerTitre

Pokémon Ranger nous laisse donc une très bonne impression, accompagnée malheureusement d’un arrière-goût, celui du jeu bâclé et trop rapidement terminé pour mettre quelque chose sous la dent des amateurs de Pokémon en attendant les versions Diamant et Perle.
« Le Chemin vers Diamant et Perle » remplit donc admirablement la mission que son sous-titre le laisse entendre, grâce notamment à une jouabilité soignée et à une prise en main immédiate, ainsi qu’un concept totalement innovant. On regrettera tout de même l’absence d’un mode multijoueur. Cela dit, il serait temps d’innover dans le scénario et de ne plus mettre des équipes maléfiques au premier plan, tout comme on l’a vu dans
Pokémon Colosseum, ou Pokémon Rubis et Saphir… et, enfin, assurer techniquement, autant graphiquement que musicalement, et proposer une belle expérience de jeu, digne de ce nom.

Détails
NOTE FINALE 14/20
Genre Action/RPG
Développeur Hal Laboratory
Multijoueur Non
Date de sortie Europe : 13 avril 2007

[ Remonter en haut ]

 

Test réalisé par Might (sur une version japonaise) et remis en page par Silver_Altaria.

Partagez cet article :

A lire également...

Ce site web utilise les Cookies Lava pour soigner vos Pokémon, et vos offrir la meilleure expérience possible. En naviguant sur Pokemon-France.com, vous acceptez l'usage des cookies. A consommer avec un bon verre de Lait d'Ecremeuh !